Villa molitor abat les favoris

Autres informations / 05.02.2009

Villa molitor abat les favoris

On avait du mal à évaluer le

réel niveau de Villa Molitor (Muhtahir) avant le Prix Renoir (A). Désormais,

après sa victoire, on y voit plus clair. Elle s’installe parmi les favoris du

Prix Policeman (L), qui se disputera sur le même parcours le 21 février. A

l’entrée de la ligne droite, elle allait « par-dessus » les autres, ce qui lui

confère une bonne chance dans trois semaines. Elle a devancé Granitik

(Intikhab), qui faisait figure « d’épouvantail » dans ce Prix Renoir.

Après la course,          son entraîneur, François Rohaut, nous

confiait : « En dernier lieu, le 12 janvier, elle l’a fait sur sa classe,

manquant de préparation. Elle a effectué un bon bout pour finir et, si elle est

bien, elle devrait participer au Prix Policeman. Je suis content pour son

propriétaire, Jacques Bérès, un chirurgien qui fait partie des fondateurs de

Médecins Sans Frontières et qui était également propriétaire de Whortleberry

[Starborough – Prix Minerve, Gr3, et lauréate de Gr2 en Italie, ndlr] en début

de carrière. » Deuxième, Plaisir du Tango (Ski Chief) a montré qu’il avait

gagné en condition par rapport à sa tentative du 22 janvier [2e, derrière Grand

Slammer]. Thierry Larrivière, son entraîneur, nous expliquait après la course :

« Ils ne sont pas allés très vite. Il a un bon parcours et court bien, mais n’a

pu que pousser Villa Molitor pour finir. »

Quant aux favoris, Granitik

et Grand Slammer (Grand Slam), ils ont dû se contenter respectivement des

troisième et quatrième places, à distance. Ioritz Mendizabal, le jockey de

Granitik, nous a déclaré : « Il était tendu derrière les stalles et était

pressé d’en découdre. Je pense qu’il sera mieux la prochaine fois. » A propos

de Grand Slammer, Thierry Thulliez racontait ainsi sa course : « Il a eu un bon

parcours, mais a été incapable d’accélérer. Il se montre décevant… »

On pourrait, pourquoi pas,

retrouver les quatre premiers de ce Prix Renoir au départ du Prix Policeman. Même

si cette préparatoire nous donne de sérieuses indications, d’ici trois

semaines, le degré de forme des concurrents peut encore changer…