Werner baltromei

Autres informations / 06.02.2009

Werner baltromei

Basé à Mülheim, Werner

Baltromei est le premier entraîneur allemand à avoir jeté son dévolu sur les

courses françaises. Présentant la majorité de ses partants en France, il a

accumulé une certaine expérience des courses hexagonales et ses résultats sont

là pour le prouver. Lui aussi nous explique son choix pour la France.

JDG.A quand remonte vos

premiers contacts avec la France ?

Werner Baltromei. – Mes

premiers partants doivent remonter à une dizaine d’années, en région

parisienne.

L’année dernière, vous avez

eu le double de partants en France qu’en Allemagne. Pourquoi ce choix ?

Les courses françaises me

correspondent mieux, ainsi qu’à mes chevaux. Elles sont plus tactiques que chez

nous. En Allemagne, les courses sont lancées dès l’ouverture des stalles. En

France, les rythmes sont différents. Les courses françaises sont également plus

professionnelles. Il y a plus de rigueur.

Auriez-vous pu choisir un

autre pays que la France, par exemple l’Angleterre ou l’Irlande ?

Les courses françaises ont

très bonne réputation. De plus, j’ai appris à bien connaître le monde des

courses français. Désormais, j’ai pas mal de connaissance et je me plais bien

ici.

Une installation sur un

centre d’entraînement français est une possibilité dans un avenir plus ou moins

proche ?

Pour l’instant, la réponse

est non. Ma situation me convient. Mais si aucune amélioration n’est apportée

dans le monde des courses allemandes, j’étudierais la question avec attention