Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Al dahma, juste une championne

Autres informations / 28.03.2009

Al dahma, juste une championne

Il y a un an, la jument grise

Al Dahma (Amer) était dans son boxe et commençait sa convalescence. En effet,

accidentée à la suite d'un travail de routine, le diagnostic était lourd :

fêlure du canon droit.

Un an plus tard presque jour

pour jour, la belle grise se présentait au départ de l’événement principal de

la saison hippique du Qatar, l’Emir Sword, boosté cette année par son

allocation d’un millions de dollars.

Ayant épinglé il y a un mois

l’International Trophy, la fille d’Amer se présentait dans la peau de la

favorite. D’autant plus que l’Emirati Shadiyah avait préféré rester à Dubaï

pour la Khalaya Classic et que l’entourage de Jalab Al Khalidia avait pris la

décision de s'en retourner en France. Il restait toutefois douze concurrents

prêts à en découdre, dont Jaafer, le fer de lance de l’écurie d'Al Shahania.

Emmenée dans un train

régulier par Saeq, compagnon d'entraînement d’Al Dahma, la course allait être

limpide. Mais Al Dahma et son fidèle partenaire, David Bouland, étaient sous

haute surveillance. Tenue à l'arrière-garde dans un premier temps par son

jockey, Al Dahma, ainsi que son petit frère General, monté par Arnaud Bouleau,

progressaient dans la ligne d’en face. A la sortie du dernier tournant, les

leaders s'effaçaient et laissaient la place aux ténors. Une belle lutte

s’annonçait. Tandis que Jaafer se faufilait en dedans, Al Dahma et General

progressaient à l’extérieur pour rejoindre Khattaf, associé à Gérald Avranche,

qui a fait un court instant illusion.

A la suite d’une lutte

acharnée, Al Dahma tenait en respect General, le précédant d’une tête. Ce

dernier venait devant Khattaf. Jaafer, quant à lui, devait s'avouer vaincu et

restait quatrième.

Al Dahma permettait ainsi à

David Bouland d’inscrire son nom en tant que vainqueur, lui qui, en neuf ans,

n’avait jamais pu encore remporter cette course de prestige. Ce n’est pas cas

d’Alban de Mieulle, qui affichait trois de ses quatre partants aux trois

premières places.

Cette soirée de gala fut

aussi le couronnement de Murhib (Amer – entraîné lui aussi par Alban de

Mieulle) qui, en remportant l’Emir Sword, une épreuve réservée aux Arabe purs

locaux, mettait une nouvelle fois en valeur son titre de meilleur cheval local

au Qatar. Rappelons que Murhib a aussi gagné un Gr1aux Pays-Bas en août

dernier.

La France a brillé de mille

feux durant cette soirée, car dans l’Emir Sword réservé aux pur-sang anglais,

Norbert Jeanpierre s’est imposé facilement en selle sur Logic Way (Freud),

entraîné par le Qatarien Ibrahim Al Malki