Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Big city man domine ; marchand d'or sombre

Autres informations / 29.03.2009

Big city man domine ; marchand d'or sombre

Dubaï Golden Shaheen

De l'avis de tous, Marchand

d'Or (Marchand de Sable) détenait la meilleure chance française de la réunion

du World Cup. Erreur : après 200 mètres de course, le fils de Marchand de Sable

était déjà battu irrémédiablement décollé par les autres. Il finira dernier.

Trop mauvais pour être exact. Mais pas si étonnant, car Marchand d'Or semble ne

pas bien digérer les longs déplacements en avion. S’il n’a cette fois-ci pas connu

des problèmes de pied, désagrément auquel il est sujet, les autorités n’ont pas

accepté qu’il soit emmené en main au départ. Pourtant, on le sait, le champion

sprinter est émotif et ce paramètre a joué un rôle dans son échec.

Son jockey, Davy Bonilla, confirmait

l'impression visuelle : « Je ne sais pas ce qui s'est passé. Après 100 mètres

de course, je savais que quelque chose n'allait pas. Il n'a jamais été dans le

rythme. Je ne pense pas qu'il faille invoquer la piste, parce que lorsque nous

avons couru ici il y a deux ans, il était très bien sorti des boites et avait

mené la course. Ce soir, il était très lent dès le départ. »

La course a été remportée de

bout en bout par Big City Man (Northern Afleet) – un costaud qui aime la

bagarre. A la distance, on a cru qu'Indian Blessing (Indian Charlie) allait le

refaire. Mais, malgré une ligne

droite époustouflante, elle

n'a fait que "pousser" son rival, qui retrouvait de l'énergie à

mesure que le poteau se rapprochait.

A plus de six longueurs de

Big City Man, et à cinq longueurs d'Indian Blessing, le Godolphin Diabolical

(Artax) a fait ce qu'il a pu – après avoir longtemps accompagné le vainqueur.

Il y a deux choses amusantes dans la carrière de Big City Man. La première,

c'est son absence de tentatives à 3ans (problèmes de jambes). Si bien qu'il

offre un profil original : deux sorties et deux victoires, dont un stake, à

2ans ; rien à 3ans ; et deux sorties à 4ans, en 2009 : une 2e place dans un Gr3

dubaïote préparatoire... et la victoire de samedi soir dans un Gr1.

Autre fait original, Big City

Man venait de terminer 2e d'un certain Ganeyo 2e du Godolphin Mile ce même

samedi soir. Enfin, Olivier Doleuze montait Lucky Quality (9e) : « Je suis

content de son comportement. Il a bien couru. Il s'est montré courageux. Mais

je persiste à penser qu'il n'était pas sur sa meilleure distance. »