Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Comment s’entretient la p.s.f. de deauville

Autres informations / 04.03.2009

Comment s’entretient la p.s.f. de deauville

La P.S.F. de Deauville aura

fait beaucoup parler d’elle cet hiver. Depuis sa création, chacun a pu

constater son évolution au cours de l’année entre les périodes de basses

températures où le liant se « contracte » et la piste se raffermit, et les

périodes de températures élevées où le liant se dilate et la piste devient plus

lourde.

Après les problèmes liés au

gel, ce sont des projections inhabituelles qui ont été observées lors de la réunion

du 27 février à Deauville. Par sa composition à base de sable, fibre et liant,

la P.S.F. de Deauville est principalement sensible aux rayonnements lumineux et

à la température. Cette sensibilité du liant pourrait être à l’origine du

phénomène constaté (température proche de 0° C la nuit et de 18°C

l’après-midi). Un roulage intensif a donc été entrepris depuis, afin de rendre

à la piste son homogénéité.

 

Au-delà de ce problème

ponctuel, il est intéressant de connaître les contraintes spécifiques d’entretien

d’une P.S.F. Car, sans aller jusqu’à parler d’une matière vivante, une piste

artificielle exige tout de même des soins réguliers. L’entretien régulier, que

ce soit pour l’entraînement ou les courses, consiste en un hersage superficiel,

selon les besoins, afin d’écrêter la légère déformation due aux empreintes des

chevaux. Ce hersage est systématiquecouplé à plusieurs roulages pour

homogénéiser la surface, plus ou moins intensifs selon les besoins.

Hormis cet entretien courant,

il est nécessaire de procéder, deux ou trois fois dans l’année, à un

décompactage en profondeur avec un double objectif :

Assurer une bonne répartition

du liant qui a tendance à migrer vers l’horizon inférieur de la piste,

Aérer cet horizon inférieur

pour garantir la qualité du drainage.

Enfin, pour tenir compte du

vieillissement de la piste, il faut également procéder à des régénérations de

liant et de fibre. Ces régénérations se font sur place. Elles imposent un

parfait mélange des trois composants et doivent être conduites dans des

conditions de température et d’hygrométrie adéquates pour que le complexe

sable-liant-fibre s’établisse de la meilleure façon possible.

Un programme de régénération

et de décompactage a été planifié dès le mois de janvier.

Ce décompactage, réalisé à la

fin du mois de janvier, était d’autant plus nécessaire du fait des températures

basses et des multiples passages des engins d’entretien. La régénération en

fibre et en liant doit être faite en avril-mai, par des températures plus

favorables.

Reste la question de

l’application récente de saumure pour éviter la prise en masse du sable fibré.

Cette application avait été rendue nécessaire par un hiver 2008-2009

exceptionnellement froid, humide et long tel que cela n’avait jamais été

observé depuis la création de la piste.