Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Coubiza fait étalage de sa vitesse

Autres informations / 20.03.2009

Coubiza fait étalage de sa vitesse

Jeudi 19 mars, Deauville.

Plus que la victoire, c’est la manière qu’il faudra retenir pour Coubiza

(Fasliyev) dans le Prix Montenica (L). Encore à six longueurs du leader,

Kokawango (Okawango), dans le dernier tournant, il a ’’enrhumé’’ ses rivaux

dans la ligne droite, après avoir été déboîté. Seul au monde, en pleine piste,

pour l’emporter de deux longueurs et demie et rester invaincu en quatre

sorties. On a vu un cheval de classe, sur la P.S.F. de Deauville, et cette

victoire confirme le niveau en constante augmentation des courses de l’hiver

sur le bord de la Touques.

 

 

Direction la "Poule

d’Essai"

Revenu sur 1.300m pour ce

Prix Montenica, Coubiza a déjà gagné sur 1.600m, au niveau Listed, à l’oc-

casion du Prix de la

Californie. Il est engagé dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et cette

épreuve sera la prochaine auquel il devrait prendre part, d’après ce que nous a

expliqué son mentor, Jean-Claude Rouget. Le tenant du titre, avec War Officer

(Grand Slam), expliquait également après la victoire : « Il a beaucoup de

marge. Car sur ce parcours, ce n’est jamais évident de faire les grands

boulevards. Il se sort les tripes et ça n’a pas de prix. Il a une très grande

action et c’est un cheval de terrain léger. Il devrait faire de bonnes choses.

»

 

Estoril City sort vainqueur

de l’arrivée ‘’handicap’’ Derrière Coubiza, on a plutôt assisté à une arrivée

de type “handicap”, avec trois chevaux terminant très près les uns des autres.

Finalement, c’est Estoril City (Elusive City) qui est sorti vainqueur de cette

lutte, après n’avoir pas eu toutes ses aises au moment du démarrage. Il apporte

un doublé dans cette épreuve à Jean-Claude Rouget, qui déclarait : « Lui aussi

montre des progrès et c’est très sympathique. Il a été un peu embêté à mi-ligne

droite et, sans cela, il aurait été deuxième plus facilement. » En effet, même

sans ses ennuis, Estoril City n’aurait pu battre Coubiza, mais sa marge face au

troisième, le régulier Good Bye my Friend (Kendor), aurait été plus nette.

 

PRIX MONTENICA

Le pedigree de Coubiza

Coubiza possède un pedigree

très orienté sur la vitesse, ce qui explique la belle impression qu'il a

laissée en revenant sur 1.300m. Vitesse qu’il tire de son père Fasliyev,

lauréat du Prix Morny (Gr1), et de son 2x3 sur le “météore’’ Nureyev. Sa mère,

Catalane, était entraînée par Jean-Claude Rouget et remporta quatre de ses neuf

courses. Avant Coubiza, elle donna cinq produits au haras (source

France-Galop), dont la plupart se révéleront moyens. Enfin, on ne peut passer

sous silence Sigy (Habitat), la troisième mère de Coubiza. Double lauréate de

Gr3 sur le kilomètre, elle a produit de nombreux éléments de qualité, dont le rapide

Sicyos (Lyphard), lui aussi double lauréat de Gr3 sur 1.000m