Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Des ventes réalistes et résistantes à ocala

Autres informations / 20.03.2009

Des ventes réalistes et résistantes à ocala

Un bilan dans la tendance

Ce deuxième et dernier jour

des ventes de 2ans d'Ocala en Floride a répété et confirmé les résultats du 1er

jour. Une baisse de la moyenne de 32%, en ligne avec la tendance

internationale. Cependant, ce résultat est bien meilleur qu'il ne paraît dans

la mesure où les chiffres de 2008 étaient en hausse spectaculaire par rapport à

2007 qui se situait dans une évolution normale. Rappelons que la moyenne en

2008 à Ocala avait augmenté de 37% en regard de l'année précédente. Le Prix

Moyen de cette année, qui se stabilise à 96.000$, ne baisse que de 9% par

rapport à celui de 2007 qui était de 105.000$. Bref, que 2009 affiche des

résultats voisins de ceux de 2007 est, somme toute, une bonne nouvelle.

Par ailleurs, 60% des chevaux

présentés ont été vendus alors que ceux-ci étaient plus nombreux que les années

précédentes. Tous ces paramètres ne sont pas enthousiasmants, mais ils sont

rassurants compte tenu du contexte économique de crise que traverse

actuellement l'Amérique, plus atteinte que l'Europe. En ce sens, Tom Ventura,

le Directeur des ventes, s'est félicité de la bonne résistance des top-prices

qui ont fait l'objet de nombreuses enchères différentes, tout en admettant que

le marché des chevaux courants a rencontré des difficultés pour se maintenir au

niveau des années précédentes.

 

Le coup de poker « du El

Prado » qui fait le top du jour Le top du jour est un fils d’El Prado et

Rabiadella qui a permis au couple Barry et Shari Eisaman de réaliser un coup

sensationnel. En effet, ils ont acquis Rabiadella, pleine d'El Prado, pour

85.000$, alors qu'elle était âgée de 18ans, à Keeneland Novembre en 2006. Elle

mit bas de son fils d'El Prado en 2007 chez les Eisaman qui, en le présentant 2

ans plus tard, réussirent donc à faire le top à 450.000$, soit un bénéfice de

plus de 300.000$ pour un investissement de 85.000$ dans une vieille mère qui

avait bien produit !

 

 

Toby Keith, la star de la

country, réussit en pinhooker

Ocala n'avait d'yeux que pour

Toby Keith qui surveillait le

#401, un fils de Tiznow que

la star de la country-music avait acheté 120.000$ à Keeneland, en septembre

2008. Chacun pressentait un événement car le poulain avait établi le temps

record de 10 1/5 sur les deux cents mètres de son breeze sur la piste de

Floride. L'affaire prit la tournure d'un conte de fées quand les observateurs

virent que John Moynihan, l'homme de confiance de Jess Jackson, avait pris

position à l'arrière du ring de vente, là où il se tient pour mettre ses

enchères. C'est ainsi que le fils de Tiznow atteint le prix de 410.000$ pour

rejoindre Stonestreet Stable, permettant à notre guitariste folk de réaliser un

profit substantiel de près de 300.000$. Heureux pays que l'Amérique qui a des

acteurs et investisseurs aussi différents d'horizons aussi variés.

 

Et Patrick Biancone sort du

bois

Patrick Biancone avait besoin

de renforcer son écurie renaissante, et Tony Bowling qui présentait un très

beau poulain de City Zip avait noté que le grand entraîneur français était venu

le voir à plusieurs reprises. Le temps du poulain dans son breeze était

excellent, et chacun s'accordait sur le fait qu'on était en présence d'un 2ans

typique. Or Patrick Biancone nous avait confié qu'il voulait acquérir pour un

groupe d'investisseurs un poulain capable de courir dans les grandes courses de

2ans de l'été.

Tony Bowling, qui avait

acheté ce poulain yearling à New York pour 35.000$, ne s'imaginait pas réaliser

des étincelles dans ce marché que sa fille Ashley a trouvé bien mauvais dans

l'ensemble. Mais le poulain attirait les professionnels, et Patrick Biancone,

dont nous connaissons le coup d'œil, savait qu'il était en présence d'un grand

potentiel. C'est pourquoi il dépassa sa limite et paya 320.000$, permettant à

la famille Bowling de faire une belle différence par ces temps de crise. Une

fois de plus, Patrick Biancone a surpris son monde.