Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Deux allemands à suivre

Autres informations / 24.03.2009

Deux allemands à suivre

COMPIÈGNE, Mardi 24 mars

Le Prix de la Capelle, course

à conditions sur 1.400m, a réuni huit partants dont deux concurrents allemands

: Earl of Fire (Areion) et Wunderkind (Pivotal). Earl of Fire avait séduit l’an

dernier lors de sa victoire dans le Prix de la Roseraie (B) pour sa première

sortie à Longchamp. Il avait alors nettement devancé la ? JDG

Rising Star ? Trois Rois (Hernando). En neuf courses, il

compte deux victoires et cinq places. Très à l’aise sur le mile, il ne devrait

pas être dérangé par le raccourcissement de la distance. D’autant qu’il trouve

des conditions de courses intéressantes dues à la décharge de son apprenti. Il

fera néanmoins sa rentrée et l’écurie Baltromei ne s’est pas montrée en grande

forme depuis le début de l’année. Il pourrait donc avoir besoin de cette

course, même s’il est très régulier.

Entraîné par Mario Hofer, qui

fait rarement le déplacement en France pour faire de la figuration, Wunderkind

a couru à trois reprises en Allemagne. Gagnant de son maiden en mai de ses

3ans, il a enlevé un handicap à Brême en fin de saison. Comme beaucoup de

sujets allemands, il devrait bien vieillir. Notons qu’il est le frère de

Dhekraa (Fasliyev), cinquième de Gr3, et de Mesa Marauder (Indian Ridge), placé

de Listed (Grand Handicap de Deauville) sous l’en- traînement de John Hammond.

Il est aussi le neveu de Watching (Indian Ridge) un sprinter placé de Gr1.

 

Des concurrents aux profils

opposés

En cinq courses, Mirleft

(Anabaa) n’a jamais déçu. Agé de 4ans, il a pris quatre places et remporté une

course en cinq sorties. Son potentiel est loin d’être totalement connu.

Troisième de Valentino (Valanour) au Val d’Or, il devrait faire parler de lui à

un niveau intéressant cette saison. Contrairement à lui, King Greeley  (Mr Greeley) a déjà couru sur des distances

variables (du mile à la distance classique) sans jamais vraiment trouver son

créneau. Passé des boxes de Jean-Claude Rouget à ceux de Jean-Luc Pelletan,

puis à ceux de François Doumen, King Greeley a effectué une rentrée

satisfaisante, finissant derrière Mirleft. Raccourci de nouveau, il passera un

test en quelque sorte, ce mardi, puisqu’il n’est jamais descendu en dessous de

1.600m.