Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

En l’absence des meilleurs, une belle opportunité pour…

Autres informations / 01.03.2009

En l’absence des meilleurs, une belle opportunité pour…

PRIX R. DE CLERMONT-TONNERRE

Cette année, le Prix Robert

de Clermont-Tonnerre (Gr3), n’a pas attiré de grandes stars. Pas d’Alarm Call

(Solar One – 2008), d’Or Noir de Somoza (Discover d’Auteuil 2007), de Lord

Carmont (Goldneyev 2006) ou de Line Marine (Agent Bleu 2003) à l’affiche. Les

absents ont toujours tord, et les neuf candidats en lice auront à cœur de

pouvoir s’illustrer dans ce Gr3 avant que les grosses pointures fassent leurs

entrées dans le circuit.

Polar Rochelais récompensé ?

En l’absence des meilleurs,

ce sont les plus méritants qui doivent être récompensés. Du moins, la logique

le voudrait... Alors qui mérite le plus un Gr3 ? Peut-être Polar Rochelais (Le

Balafré), qui avait terminé 3e du Prix Héros XII (Gr3) avant de se classer 6e

du Prix de la Haye Jousselin (Gr1) face aux ténors. Régulier depuis ses débuts,

Polar Rochelais mériterait d’en remporter « une belle ». Ce sera peut être ici…

Forme ou fraîcheur ?

Comme Nedji Vallis (April

Night) et Quolibet (Frangrant Mix), Polar Rochelais fait sa rentrée et amène

forcément à se poser la question : faut-il choisir la forme ou la fraîcheur ?

En analysant les dix dernières éditions de ce Prix Robert de Clermont-Tonnerre,

on s’aperçoit que : cinq lauréats venaient de Pau (Alarm Call, Kiléfou d’Airy,

Line Marine, Rougénoir et Harmonie Trésor), un de Mont-de-Marsan (Ilians de

Juilley), et quatre faisaient leurs rentrées (Or Noir de Somoza, Bénéfique,

Jérico Vallis et Urga). Pas vraiment de règle à en sortir donc…

Les « Cherel » et Okaïdo sur

la suite de Pau

Parmi les participants au

meeting de Pau, les candidatures attirant le plus l’attention sont celle

d’Objectif Spécial (Ungaro) et Ramsès Bleu (Pistolet Bleu), entraînés par Guy

Cherel, et d’Okaïdo (Assesor). Le premier nommé a réalisé un meeting «

équilibré », avec deux chutes et deux victoires, tandis que le second y a couru

sept fois, l’emportant à quatre reprises. Comment ont-ils récupéré de leurs

efforts ? C’est la question, mais si Guy Cherel les présente ici après un

meeting fructueux, c’est qu’ils en ont certainement gardé un peu sous le sabot.

Okaïdo vient de faire sa rentrée à Pau, dans le Prix Charles du Breil, étant

d’ailleurs devancé par Ramsès Bleu. Il a toujours montré qu’il avait le niveau

d’un Gr3 à Auteuil et, s’il ne se montre pas trop fautif cette fois, il a, bien

sur, les moyens de l’emporter.