Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Futio grimpe les échelons

Autres informations / 29.03.2009

Futio grimpe les échelons

PRIX FLEURET

S’il étaient très nombreux

dans la première préparatoire au Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), ils n’étaient

que huit au départ de la deuxième étape, le Prix Fleuret (Gr3). Sans Rubi Ball

(Network), lauréat du Prix Duc d’Anjou et leader de la génération des 4ans sur

le steeple, cette épreuve s’annonçait assez ouverte. Mais c’est encore une fois

une ligne paloise qui a parlé. Futio (Kapgarde), deuxième du Prix Antoine de

Palaminy (L) a de nouveau fait parler sa classe de plat en s’imposant dans ce

Prix Fleuret, lui qui avait terminé troisième du Prix Duc d’Anjou derrière Rubi

Ball et Baraka du Berlais (Bonnet Rouge) au début du mois. Cette fois-ci la

pensionnaire de Robert Collet monte sur la dernière marche du podium derrière

Misérable (Discover d’Auteuil), bel et bien racheté de sa dernière

contre-performance.

 

La forme d’Isabelle Pacault

Si elle a toujours figuré

parmi les meilleurs entraîneurs d’obstacle, Isabelle Pacault connaît

actuellement une formidable réussite avec ses élèves. Après Don Mirande

(Turgeon) dans le Prix Troytown (Gr3), la semaine dernière, s’était donc au

tour de Futio de faire briller l’élevage familial dans une épreuve de Groupe.

Placé en queue de peloton, le partenaire de Sébastien Leloup a patienté

jusqu’au lancement des hostilités pour dérouler d’impressionnantes foulées dans

la phase finale et venir l’emporter aisément. « Il se cale progressivement,

nous a déclaré Isabelle Pacault. Et se plaît dans le terrain lourd. Nous

verrons par la suite, mais logiquement

 

PRIX FLEURET

Les lettres de noblesse de

Misérable

En prenant la deuxième place

du Prix Fleuret, Misérable a effacé sa contre-performance du Prix Duc d’Anjou

au début du mois et a repris ainsi ses lettres de noblesse. Dans le Prix Duc

d’Anjou, le pensionnaire de Marie-Laëtitia Mortier ne s’était jamais montré

menaçant. Mais ce dimanche, Misérable a enterré sa dernière prestation en

menant l’épreuve avant de capituler face à un cheval de la pointure de Futio. «

Nous n’avons pas à rougir de terminer deuxième de ce cheval là, nous a déclaré

son entraîneur à la fois ravie et déçue de n’obtenir que la médaille d’argent.

Et puis nous lui rendions deux kilos. Son jockey, Benoit Gicquel l’a senti

mieux que la dernière fois. C’est un cheval de train qui a besoin d’être monté

devant pour bien faire. Son petit coup de reins à la fin m’a par ailleurs

beaucoup plu. Nous allons voir maintenant la façon dont il récupère avant

d’envisager la suite. La dernière fois dans le Duc d’Anjou, ils étaient

nombreux et cela ne lui a pas convenu. D’autant qu’il est un fils de Discover d’Auteuil

et possède un fort caractère. »

Parmi les huit candidats au

départ, Northwest du Lys (Medaaly) représentait une bonne chance pour la

victoire en théorie, et jusqu’à la double barrière… Le pensionnaire de Jean-Luc

Guillochon a chuté alors qu’il semblait parti pour la victoire en progressant

très facilement en pleine piste.