Kauto star sur le toit du monde

Autres informations / 14.03.2009

Kauto star sur le toit du monde

Grandissime favori, star du

pays, chouchou des Anglais, des Irlandais et de tous les passionnés, le “FR’’

Kauto Star (Village Star) a illuminé le plus impressionnant des hippodromes au

monde dans la plus belle course de steeple de la planète : le Gold Cup de

Cheltenham (Gr1). Majestueux, il a disputé une course éclatante. Jamais

inquiété, toujours maître de luimême et du peloton, il a voyagé à la corde,

puis a progressé en toute décontraction avant de s’envoler dans la phase

finale, face à des chevaux de la trempe de Denman (Presenting), son tombeur de

l’an passé, d’Exotic Dancer (Turgeon) et de Neptune Collonges (Dom Alco). Et

tout cela sans même se montrer fautif à la dernière haie du parcours, une

négligence devenue une mauvaise manie chez le crack de Paul Nicholls.

En marge de la performance,

Kauto Star a signé une victoire historique. >>

 

 

Kauto Star, un lauréat en or

Dans l’histoire du Gold Cup,

aucun cheval n’avait jusqu’alors réalisé le doublé en étant battu dans la

grande épreuve entre ses deux succès. Victorieux en 2007, Kauto Star avait dû

s’incliner l’an dernier face à Denman, son compagnon d’entraînement. Vendredi,

il a repris sa couronne en devançant son rival de treize longueurs. « C’est la

meilleure course de sa carrière, la meilleure de sa vie et de la mienne », a

déclaré son propriétaire, Clive Smith, qui possède également Master Minded

(Nikos),

autre grand lauréat de ce

Festival 2009 en s’emparant du Queen Mother Champion Chase (Gr1). « Je suis le

propriétaire le plus heureux du pays, atil ajouté. Je sentais que Kauto Star

était en très très grande forme aujourd’hui. »

La fraîcheur a été l’un des

atouts du champion puisqu’il était absent des programmes depuis 77 jours et sa

victoire dans le King George VI Chase (Gr1), à Kempton. « Je sais maintenant

qu’il court très bien avec de la fraîcheur, a déclaré Paul Nicholls. Il n’a

jamais eu à lutter aujourd’hui. Mais quelle course de Denman, aussi ! »

L’entraîneur anglais tête de

liste avait cinq partants dans la course et trois d’entreeux ont pris la

première, la deuxième et la quatrième place. Ce classement revenant à Neptune

Collonges (Dom Alco), animateur de la course comme à son habitude. My Will

(Saint Preuil) a pris la cinquième place, loin devant Star de Mohaison

(Beyssac), treizième.

 

La loi du plus fort

A son retour, Kauto Star

était littéralement ovationné par des milliers d’observateurs, de professionnels,

de turfistes et de simples novices. Adoré, Kauto Star a créé une ambiance toute

particulière, très palpable, différente de celle des autres grandes épreuves de

ce Festival.

 

Kauto Star a soulevé les

foules. Dans le cercle des vainqueurs, il pose devant les photographes pendant

de longues minutes. Un dernier tour d’honneur et il sort, toujours sous les

acclamations du public. Son propriétaire, Clive Smith, son entraîneur, Paul

Nicholls, puis son jockey,

Ruby Walsh, montent un à un

sur la tribune réservée aux gagnants après avoir été annoncés comme on annonce

l’entrée sur le terrain des stars de basketball aux Etats-Unis. Chacun est

félicité de son travail et de son investissement, et l’un des spectateurs

présents rappelle la défaite des books dans ce Gold Cup en lançant à travers la

foule : « N’oubliez pas les books !

» Paul Nicholls est hilare.

Une remise des prix à l’anglaise. Une

remise des prix qui ne manque

pas d’une petite pointe d’humour !

Il est vrai que ce Gold Cup a

un peu coûté aux books puisque les quatre favoris ont pris les quatre premières

places. Aucune chute à déplorer dans une course limpide, la loi du plus fort a

opéré. Pas une ombre au tableau. Et c’est pour cela aussi que Kauto Star a été

accueilli à bras ouverts par l’ensemble du public. Pas de doute, il était le

plus fort aujourd’hui. « C’est un privilège de monter un cheval comme lui. Il

n’y en a pas d’autre à son égal parmi un million ! » s’est exclamé Ruby Walsh,

lauréat pour la septième fois dans ce Festival.

 

Sans excuse ni reproche

Décidément, il n’y a rien qui

puisse être reproché à l’un ou l’autre des concurrents de ce Gold Cup. Denman,

largement battu, n’a pourtant pas à rougir de sa performance. >>

 

Exotic Dancer, troisième, a

réalisé une belle fin de course après avoir patienté à l’arrière comme à son

habitude et seul Neptune Collonges a pu quelque peu décevoir – toutes

proportions gardéesdans la phase finale en flanchant un peu sur le plat. Il

s’est octroyé la quatrième place, un rang de moins que l’an dernier.

« Denman a fait un énorme

effort et je suis très fier de lui

», a déclaré Paul Nicholls.

Son jockey, Sam Thomas, n’a pas non plus tari d’éloges : « C’était vraiment

indescriptible. Il a aussi bien couru qu’il y a douze mois. Il peut gagner

l’année prochaine. » Harry Findlay, son copropriétaire, a lancé aux

journalistes avant de les saluer : « On se revoit l’année prochaine ! » Pour la

suite du programme de Denman, plusieurs solutions ont été évoquées alors que

pour Kauto Star, Paul Nicholls a simplement déclaré qu’il discuterait de «

l’option Aintree » avec Clive Smith. Après le retrait de Denman du Grand

National de Liverpool, il était annoncé qu’il arrêtait sa saison, mais son

propriétaire a tout de même émis la possibilité de courir le Grand SteepleChase

de Paris (Gr1)...

L’entourage d’Exotic Dancer,

quant à lui, considère sérieusement la candidature de leur cheval dans le Grand

National. « Il réalise une très très belle course, a déclaré Barry Simpson,

manager des effectifs de Sir Robert Ogden. Il est tombé contre des chevaux

vraiment très durs à battre, mais c’est un cheval exceptionnel. Je pense par

ailleurs que nous allons certainement parler du National. Nous voulons d’abord

voir comment il rentre de sa course. »

 

Les couleurs de la Reine bien

représentées

Le cheval de la reine

Elizabeth II, Barbers Shop (Sadlers’ Hall) a effectué un beau rapproché à la

corde avant de capituler dans la phase finale pour prendre la septième place «

Il n’a que 7ans, je pense qu’avec une année de plus, il sera plus compétitif »,

a déclaré son jockey Barry Geraghty. Et Nicky Henderson, entraîneur de Barbers

Shop, ne l’a pas contredit en déclarant que le cheval reviendrait disputer le

Gold Cup l’an prochain.