La précocité de divine poésie

Autres informations / 27.03.2009

La précocité de divine poésie

Le Prix du Début (F), première épreuve pour inédits de 2ans

en France, et ne se disputant pas sous la formule "à réclamer", a

souri à Divine Poésie (Enrique). Vite sur la ligne des animateurs, la

pensionnaire de Thierry Lemer a placé un beau démarrage pour se retrouver à la

lutte avec La Fleur d’Arthus (Nombre Premier), isolée en pleine piste. Toutes

deux se sont détachées dans les cent cinquante derniers mètres pour devancer de

cinq longueurs Tituchop (Titus Livius) et Just Maybe (Coroner), assez belle au

rond de présentation. Acquise pour la somme de 7.000€ aux ventes de yearlings

d’octobre à Deauville, Divine Poésie a fait preuve de combativité et surtout

de précocité pour s’imposer ce jeudi. Son mentor, Thierry

Lemer, nous a déclaré: « C’est une élève studieuse et appliquée le matin. Elle

avait montré beaucoup de précocité à l’entraînement. Je pense que le climat des

hivers du SudOuest permet d’exploiter les 2ans en étant avantagé par rapport à

nos homologues des grandes maisons qui viennent plus tard avec plus de moyens.

Désormais, Divine Poésie n’est plus maiden. Dès lors, elle va devoir monter les

lettres de l’alphabet. » A noter que le côté maternel de Divine Poésie est

marqué par le sang américain, ce qui explique sa vitesse de base. Elle s’est en

effet imposée dans le temps excellent de 53"70.

Signalons que le jumelé gagnant est composé de deux

pouliches, ce qui tend à prouver qu’en début de saison, les pouliches de 2ans

sont souvent plus précoces que les mâles.