La tigresse sort les griffes

Autres informations / 28.03.2009

La tigresse sort les griffes

ENGHIEN, Vendredi 27 mars

Tigresse Rose (Sèvres Rose) a

dévoré toutes crues ses rivales du Prix La Nouba. Pour ses débuts en steeple,

elle a bien sauté (sauf la dernière haie, partant de loin) et a placé une

accélération décisive sur le plat pour gagner de six grandes longueurs, passant

le poteau arrêtée. La bonne Avenue Marceau (Enrique) a conclu troisième après

une course similaire à celle de ses premiers pas sur les gros obstacles.

Lauréate du Prix Wild Monarch (L), N’Oublie Jamais (Loup Solitaire) a déçu,

étant sollicitée dès le départ avant d’être arrêtée.

 

 

Enghien, le jardin de

"Tigresse"

En six sorties sur le plateau

de Soisy, Tigresse Rose a enlevé deux courses et pris trois places. Enghien

plait donc à la pensionnaire de David Windrif qui nous a déclaré: « Je ne me

suis pas

rendu compte de sa faute.

Cela devrait aller pour l’avenir, car c’est une très bonne pouliche. Elle a

besoin de bon terrain et elle devrait aller partout [comprendre d’autres

hippodrome, ndlr]. » Nathalie Desoutter abondait d’ailleurs en ce sens car la pouliche

a bien évolué. La "Tigresse" devrait donc pouvoir croquer de nouveaux

adversaires sur un autre terrain de chasse. Celui de la Butte Mortemart.

Pouliche intermittente, Brame de Nuit (Sagacity) s’est rappelée à notre bon

souvenir. En tête dans le tournant final, elle a donné une bonne réplique à la

future gagnante avant de la laisser partir. Son mentor, Laurent Postic, était

content de la prestation de sa pensionnaire: « Elle s’était fracturé le bassin

et marche beaucoup au moral. Ses performances étaient en dents de scie. Elle se

réhabilite aujourd’hui et on va la laisser à Enghien. » Après avoir patienté à

l’arrière-garde, Avenue Marceau est venue sur la ligne des animatrices mais n’a

pu accélérer franchement sur le plat.

 

Laidoun, une jument toute neuve

Paraissant battue dans le

tournant final, Laidoun (Spadoun) a alors rétrogradé. Mais sur le plat, après

s’être fait oublier, la pensionnaire de Jean-Paul Gallorini termine vite,

prenant la quatrième place dans une plaisante action. Son mentor nous confie: «

C’est une pouliche neuve qui a 5ans et n’a couru que quatre fois. Elle n’en

était qu’à son deuxième parcours en steeple et Christophe Pieux l’a bien

maîtrisée. Elle devrait gagner une course comme celle-là. »

 

Fin de carrière pour N’Oublie

Jamais ?

L’autre pensionnaire de

Jean-Paul Gallorini, la douée mais délicate N’Oublie Jamais, a rapidement été

sollicitée pour suivre le rythme. Se livrant de mauvaise grâce, elle a été

arrêtée par Steven Colas. Son entraîneur nous a déclaré :

« Elle ne veut plus trop en

jouer. Lorsqu’elle avait gagné le Prix Wild Monarch (L), elle avait eu peur

d’un cheval qui avait dérobé à la haie d’essai. Elle avait gagné malgré cela,

mais elle n’est plus volontaire. » L’avenir de N’Oublie Jamais s’inscrit donc

en pointillé.