Le destin de wichita lineman

Autres informations / 11.03.2009

Le destin de wichita lineman

WILLIAM HILL TROPHY HANDICAP

CHASE (GR3)

 « Nous voulions abandonner, mais Tony ne le

souhaitait pas », a déclaré Jonjo O’Neill, l’entraîneur de Wichita Lineman

(King’s Theatre), gagnant du William Hill Trophy (Gr3). Tony ? C’est son

pilote, Tony McCoy. Un roc. Quasi imbattable à la lutte. Et pour passer le

peloton en revue comme il l’a fait avec Wichita Lineman, il fallait avoir du

cran. Il est venu cueillir Maljimar (Un Desperado) et le “FR’’ Nénuphar Collonges

(Video Rock), auteur d’une belle fin de course. « Toute la victoire revient à

Tony, a déclaré Jonjo O’Neill, à propos de Wichita Lineman. Il a été magique,

brillant. Le cheval a commis quelques fautes et pourtant, à chaque fois, il l’a

aidé. C’est un homme magique. C’est un cheval magique. »

Avant que le jockey ne lui

réponde : « C’est la victoire de Jonjo, pas la mienne ! » Finalement, c’est

essentiellement la réussite d’un cheval qui ne devait même pas courir.

L’important est de participer…

 

Happy Birthday, Mister

McManus

Ce mardi, John McManus fêtait

ses 58 ans. Et dans l’enclosure, on entendait le public et ses amis lui

célébrer son anniversaire. Il venait de remporter le William Hill Trophy

Handicap Chase et s’apprêtait à réaliser le triplé dans le cross du jour : le

Glenfarclas Handicap Chase avec Garde Champêtre (Garde Royale), L’Ami (Lute

Antique) et Drombeag (Presenting). [Lire ci-après]. « C’est vraiment une

merveilleuse chanson d’anniversaire aujourd’hui ! » s’est exclamé John McManus.

 

L’échec de Millenium Royal

Millenium Royal (Mansonnien)

représentait l’entraîne- ment français dans le Trophy Handicap Chase, et en

l’occurrence celui de François Doumen. Malheureusement, Millenium Royal ne

s’est pas senti très à l’aise sur ce par- cours. Placé à l’arrière-garde, il a

subi la course, incapable de se rapprocher au lancement des hostilités. Il a

terminé dix-septième et dernier. « Il a ses jours sans et ses jours avec, nous

a déclaré François Doumen. Aujourd’hui, nous pouvons dire que c’est un jour

sans. Le terrain ne peut pas être une excuse car il était souple. Mais cela

confirme simplement que Cheltenham ne lui convient pas réellement. Il est

rentré intact, c’est l’essentiel. »