Le rêve eveillé d’ahmad ajtebi

Autres informations / 29.03.2009

Le rêve eveillé d’ahmad ajtebi

Dubaï Sheema Classic

Un peu plus de trente minutes

après avoir épaté l’assistance en remportant de manière magistrale le Dubaï

Duty Free, le duo Ahmad Ajtebi/Mubarak bin Shafya a une nouvelle fois fait

parler de lui, en renversant une situation plus que compromise au départ du «

Duty Free ».

A la lecture des ratings,

Youmzain (Sinndar) s’annonçait comme le cheval à battre. Plus revu depuis sa

deuxième place derrière la championne Zarkava (Zamindar) dans l’Arc, le

champion de Mick Channon a dû se contenter de la quatrième place en retrait du

trio gagnant. Ce trio, nettement détaché du reste du peloton, n’est d’ailleurs

pas celui que l’on attendait.

Bénéficiant d’un très bon

parcours dans le sillage du leader Front House (Sadler’s Wells), Spannish Moon

(El Prado) et Purple Moon (Galileo) ont relayé l’animatrice à l’entrée de la

ligne d’arrivée. Se livrant ensuite une farouche bataille, tous deux ont dû finalement

s’avouer vaincus face au retour tonitruant de Eastern Anthem (Singspiel).

Encore parmi les derniers à

la sortie du tournant final, le fils de Kazzia (Zinaad), gagnante des

1.000Guinées de Newmarket puis des Oaks d’Epsom, a tracé une ligne droite sortant

de l’ordinaire. Dès la sortie des stalles de départ, le cheval se fait tasser

par le concurrent situé à son extérieur. Durant le parcours, il se trouve

encore une fois malheureux. Décalé en pleine piste par son jockey en début de

ligne droite, il entame alors une remontée fantastique ; rejoignant les deux

échappés à cent mètres du but, Eastern Anthem, soutenu par son jockey, parvient

à prendre un minime avantage au passage du poteau, offrant un doublé à son

cavalier Ahmad Ajtebi, ancienne star des courses à dos de chameaux.

Doctor Dino (Muhtathir) s’est

rapproché des premiers dans le tournant final afin d’éviter d’être pris de

vitesse lors de l’accélération, mais lorsque les choses sérieuses ont commencé,

il n’a pu répondre aux sollicitations d’Olivier Peslier. « Le rythme n’était

vraiment pas soutenu et je n’ai pas eu le meilleur des parcours, précise son

jockey. Nous avons subi la course et le cheval n’a pu exprimer sa meilleure

valeur. »