Le rush d’ole companero

Autres informations / 04.03.2009

Le rush d’ole companero

ENGHIEN, Mardi 3 mars 2009

Son nom est empreint de

refrain espagnol et invite au spectacle. Et de spectacle, il en a offert, Ole

Companero (Sholokhov) dans le Prix d’Essai des Poulains. De fait, entre les

deux dernières haies, Summerly (Polish Summer) a la course à sa merci. Sur le plat,

il s’écarte de la corde. David Cottin en profite pour plonger le long de la

corde avec Ole Companero, qui dicte facilement sa loi, à l’issue d’un excellent

rush final. Son jockey nous confie en rentrant aux balances: « Je lui ai laissé

le temps de s’équilibrer pour arriver sur la dernière haie. Ensuite, il l’a

bien fait, repartant sur le plat. C’est de bon augure. » Ole Companero a montré

un bon changement de vitesse dans les cent derniers mètres et paraît

perfectible. L’autre pensionnaire de Guillaume Macaire, Solotremp

(Trempolino), s’est octroyé

la troisième place, grâce à une fin de course plaisante. Ainsi, l’entraîneur

royannais a classé ses deux protégés dans les trois premiers. Gaetflav Vita

(Califet) a terminé honorablement à la quatrième place et a plu à Guy Cherel

son entraîneur: « Cyrille l’a laissé tranquille sur les deux dernières haies et

il a fort bien terminé malgré une faute dans le dernier tournant. » Guillaume

Macaire n’avait pu remporter ce Prix d’Essai des Poulains depuis 2000. Ole Companero

a donc brisé la glace. Comme Zandalee (Trempolino), il est à l’orée d’une bonne

carrière. Et comme la pensionnaire de Yannick Fouin, il avait pris le soin de

débuter d’abord en plat, terminant neuvième à Mont de Marsan. Il est le premier

produit de sa mère Orsina (Glow) qui est restée inédite. Son père Sholokhov

(Sadler’s Wells) est peu connu en obstacle, mais a révélé, en plat, l’allemande

Peace Royale (Sholokov) gagnante de Gr3 et Timos (Sholokhov), lauréat de Listed

à Saint-Cloud.