Sherkan du berlais crée la surprise

Autres informations / 12.03.2009

Sherkan du berlais crée la surprise

ENGHIEN, Mercredi 11 mars

Temps fort de cet après-midi

à Enghien, le Prix Solitaire (steeple-chase, 3.800m) est la première grande

épreuve du plateau de Soisy pour les steeple-chasers, avant les deux Listeds,

les Prix Journaliste et Romati. On attendait beaucoup de Madox (Trempolino),

qui n’a pas déçu pour sa rentrée, terminant deuxième, malgré une faute dans la

phase finale. C’est Sherkan du Berlais (Bonnet Rouge) qui s’est rappelé à notre

bon souvenir, l’emportant de bout en bout, très sûrement. Véritable Poulidor ne

comptant que deux victoires en dix-sept courses, Sherkan du Berlais fait partie

de ces chevaux qui donnent le meilleur d’eux-mêmes en compétition, malgré

quelques écarts. Troisième du Prix Cambacérès (Gr1) en 2007, Sherkan du Berlais

a ensuite montré ses limites à 4ans sur les gros obstacles. Il n’en demeure pas

moins qu'à 5ans, il progresse et reste capable d'un coup d’éclat comme celui de

ce mercredi.

Côté origines, Sherkan du

Berlais n’est pas mal loti. De fait, il est le frère utérin de Shinco du

Berlais (Indian River), gagnant du Prix La Barka (Gr2) sur les haies d’Auteuil,

et de Lucky du Berlais (Ultimately Lucky), lauréat du Prix Jean Stern (Gr2) sur

le steeple. Et comme ses frères, il est capable de faire le steeple et les

haies, et ce à un niveau intéressant. Il fait partie des produits de l’élevage

de Jean-Marc Lucas, exploité par Robert Collet. Une association fructueuse et

souvent redoutable.

En cinq courses à Enghien,

Sherkan du Berlais n’a déçu qu’une seule fois. Dès lors, la logique veut qu’il

poursuive son chemin sur le plateau de Soisy et qu’il courre donc le Prix

Journaliste (L, 8/04).

Madox, plaisant deuxième

Bien monté par Steven Colas,

Madox a patienté durant le parcours, se rapprochant au bout de la ligne d’en

face. Malgré une faute dans la phase finale, l’élève du Haras du Reuilly s’est

montré tenace pour lutter avec Sherkan du Berlais, le long de la corde. Cette

performance est prometteuse. En effet, le vainqueur du Prix Jacques d’Indy

(Gr3) 2008 affrontait ses aînés pour la première fois. Ce test est donc réussi

avec brio. Son entraîneur Jehan Bertran de Balanda nous a déclaré: « Il court

pas mal, même si sa faute lui coûte cher. Il fait néanmoins une très bonne

rentrée, d’autant qu’il était encore enrobé selon moi. » Si tout va bien, il

est possible que l’on revoit Madox le 8 avril pour le Prix Journaliste. Gagnant

du Prix Jim Crow en 2008 et du Prix La Périchole (Gr3) en 2006, Oh Calin (Alamo

Bay) a trouvé son hippodrome de prédilection. Une nouvelle fois, le

pensionnaire de Laurent Métais a fourni une belle performance à Enghien. Venu

avec des ressources entre les deux dernières haies, il a terminé vite pour

inquiéter le futur lauréat: « Super », a lâché Nicolas Millière, son pilote.

Cinq fois placé de Groupes, Centaure du Clos (April Night) a attendu dans la

seconde moitié de peloton et a fini de plaisante façon à la quatrième place

pour cette semi-rentrée. L’autre protégé de Jean-Paul Gallorini, Québir Béré

(Trempolino), acquis « à réclamer », a eu un excellent comportement. Encore en

tête dans le tournant final, il n’a cédé qu’entre les deux derniers obstacles.

Il a 5ans et n’a pas encore révélé tout son potentiel.

Huitième place pour Cerilly

Vainqueur du Grand

Steeple-Chase d’Enghien (Gr2) en 2006, Cerilly (Sassanian) a été pris de

vitesse et a dû se contenter de sa huitième place. Son mentor nous a confié:

« A son âge [12ans, ndlr],

3.800m, c’est un peu court. Nous allons aller sur le Prix Journaliste où sur

4.500m, il sera plus à son aise. » Rendez-vous est donc pris le 8 avril pour ce

cheval attachant et courageux.

Déception de Sleeping Jack

Gagnant du Grand

Steeple-Chase de Paris (Gr1) en 2005, Sleeping Jack (Sleeping Car) paraissait

dans un bon jour, une fois les premiers obstacles sautés. Malheureusement, en

face, le partenaire de Dean Gallagher a rétrogradé et a conclu dixième. Pour

trouver la raison de son échec, on ne peut incriminer le profil de

l’hippodrome, puisqu’il avait terminé troisième du Grand Steeple local en 2007.

Une chose est sûre, il n’évolue plus au même niveau qu’en 2005.