Sundown, seulement à l’aube de sa carrière

Autres informations / 11.03.2009

Sundown, seulement à l’aube de sa carrière

SAINT-CLOUD, Mardi 10 mars

 

 

Dans la langue de

Shakespeare, Sundown signifie crépus- cule. Entraînée par Tony Clout, la

pouliche Sundown (Singspiel) porte plutôt mal ce nom pour l’instant,

puisqu’elle en est seulement à sa troisième sortie publique. Elle est à l’aube

de sa carrière plutôt qu’à son crépuscule, donc. Cette sortie a eu lieu dans le

Prix Léandra (F), dans lequel elle a ouvert son palmarès, comme une grande, «

tête et corde ». La maniabilité est sa grande force, ainsi que son aptitude au

terrain lourd, comme nous l’expliquait son entraîneur : « Je pense que le

terrain lourd l’a aidée, comme beaucoup de produits de Singspiel. Elle possède

un très bon tempérament, mais a encore besoin de prendre de la maturité.

D’ailleurs, je ne veux pas brûler les étapes avec elle, car je pense qu’elle

sera mieux encore à l’automne. C’est une pouliche très sérieuse, qui a fait des

progrès cet hiver. En débutant, elle était un peu “bébé’’, bien que très

sérieuse. » Physiquement, on peut penser qu’elle peut encore grandir.

D’ailleurs, en la regardant à côté de Springtime (Della Francesca – 4e), la

grande pouliche aux origines maternelles d’obstacle entraînée par Yves de

Nicolaÿ, le contraste était assez saisissant. Sundown peut encore prendre du «

cadre »

 

Polynikova confirme la bonne

tenue des Polish Summer

Le jumelé de ce maiden

Sundown-Polynikova (Polish Summer) était assez inattendu. Mais si au football,

l’arbitre a toujours raison, aux courses, les parieurs ont parfois tort. A

comprendre : un cheval à grosse cote n’est pas forcé- ment  mauvais. 

Fille  d’une  jument 

d’Auteuil, Nikoskaïa

(Nikos), et appartenant à une

famille que connait bien Caroline de la Soudière-Niault, celle de Forsite

(Turgeon), Polynikova possède des origines pour “sauter’’. Pour l’instant,

concernant sa carrière de plat, elle montre de nets progrès. Cette deuxième

place en région parisienne prouve qu’il sera certainement dur d’aller la

chercher dans le final d’Auteuil si elle s’y exerce un jour. Son résultat montre

également la polyvalence de la production de Polish Summer, qui fait des

chevaux très physiques, avec beaucoup de points de force.

Vérénitsa ne démérite pas

Installée favorite sur la foi

de ses bons débuts en 2008, Vérénitsa (Peintre Célèbre) se classe troisième. Il

faut souligner qu’elle s’est montrée assez brillante en partant et que ces

efforts ont sûrement joué dans la phase finale, où elle a dû faire le “tour des

autres’’. Elle devrait trouver sa course dans les semaines à venir.