Un courant d’air nommé silver frost

Autres informations / 24.03.2009

Un courant d’air nommé silver frost

PRIX OMNIUM II

Dans le Prix Omniun II (L), à

mi-ligne droite, les adversaires de Silver Frost (Verglas) ont du attraper

froid. Il a placé un démarrage foudroyant, laissant sur place l’opposition et

passant comme un courant d’air pour aller remporter cette Listed dans le plus

commun des canters, devant des chevaux de Groupes et sous les yeux de son

propriétaire, John-Dawson Cotton, qui avait fait le déplacement.

 

Silver Frost sur la route du

Jockey-Club

Ce Prix Omnium II étant

disputé sur 1.600m, on pourrait en déduire que Silver Frost prendra la route

qui mène à la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Mais son style laisse à penser

qu’il peut sans problème être rallongé. Son entraîneur, Yves de Nicolaÿ,

expliquait d’ailleurs après l’épreuve vouloir bifurquer désormais vers les

préparatoires du Jockey-Club : « Je serais plus tenté d’aller sur le Prix La

Force (Gr2 – 1.800m – le 12 avril), puis sur le Prix Greffulhe (Gr2 – 2.000m –

le 12 mai), plutôt que sur la Poule d’Essai. Vu son mental, il n’est pas

impossible de rallonger Silver Frost. Aujourd’hui [lire lundi], c’était un bon

galop. Comme Soneva, il avait besoin de ça, car ils étaient tous les deux très

frais à la maison. Et je préfère leur donner une course avant d’aller plus

loin. »

 

 

Il devance une opposition

solide

Le Prix Omnium II était, sans

conteste, sur le papier, plus relevé que le Prix La Camargo.

Si les styles de Soneva et

Silver Frost sont assez similaires, l’opposition n’était pas la même. En effet,

Silver Frost devance nettement (plus que ne l’indique l’écart à l’arrivée)

Milanais (Dyhim Diamond), deuxième du Grand Critérium (Gr1) de Naaqoos (Oasis

Dream) l’an dernier, et Calvados Blues (Lando), lauréat de l’important Prix des

Chênes (Gr3).

Il ne faut jamais regarder

derrière soi, mais force est de constater que ces opposants donnent du crédit à

Silver Frost. Ce que signalait d’ailleurs Christophe Soumillon, son jockey : «

Il est un     ton au-dessus. Il ne paye

pas de mine, mais il m'a impressionné. On a battu des chevaux de Groupe. » Ces

derniers réalisent une bonne rentrée et seront intéressants à revoir. Très

frais au rond (il a d’ail- leurs explosé une lice en PVC), Calvados Blues a

tracé une fin de course encourageante après avoir été monté à l’arrière-garde.

En 2008, il nous avait déjà

montré qu’il possédait une vitesse de pointe sortant   de  

l’ordinaire et il n’a rien perdu de ce côté-là.

 

Le neveu d’High Rock

Provenant des ventes Arqana,

Silver Frost appartient à une famille bien connue. C’est le neveu d’High Rock

(Rock of Gibraltar), impressionnant dans le Prix La Force (Gr3) et favori du

Jockey-Club (Gr1) 2008, dont il prit la quatrième place, et d’Homeland (Highest

Honor), lauréat du Prix André Babouin (Gr3). En remontant son pedigree, on

tombe sur beaucoup de black-type, acquis majoritairement aux USA.