Une "cavalière" s’illustre dans la capitale du cheval

Autres informations / 31.03.2009

Une "cavalière" s’illustre dans la capitale du cheval

FONTAINEBLEAU, Lundi 30 mars

Sur le site internet de la

ville de Fontainebleau, on peut voir que celle-ci se surnomme la capitale du

Cheval. Quoi de plus logique alors que

de voir s’imposer une

"Cavalière" dans le Prix de la Faluère (D) ce lundi. La grande

favorite, Darbaza (Verglas) sœur utérine de Darjina (Zamindar) a déçu pour sa

part, terminant cinquième, n’étant « pas encore mûre » selon Gérald Mossé.

Entraînée par le lyonnais

Maxime Césandri, Cavalière a attendu à flanc de peloton avant de progresser en

pleine piste pour s’imposer sûrement, avec la manière. Membre délégué du Comité

de France Galop, Jean-Louis Valérien Perrin, copropriétaire de la pouliche, nous

a déclaré:

« Depuis deux jours, j’étais

de plus en plus stressé, d’autant qu’il y avait plusieurs pouliches engagées

dans le Prix de Diane (Gr1). Elle a une action plaisante. Nous allons franchir

les étapes et elle devrait courir une course au mois de mai, puis nous verrons

pour la suite. Il s’agit de mon premier succès en région parisienne. » Voilà

donc une victoire qui fera date dans la carrière de propriétaire de Jean-Louis

Valérien-Perrin, avec une pouliche qui comptait d’ores et déjà deux victoires à

2ans en trois sorties. Ayant bien évolué durant l’hiver, Cavalière devrait

monter les échelons progressivement, même si penser à ses engagements

classiques (Prix Saint-Alary et Prix de Diane, Grs1) peut paraître, à l’heure

actuelle, encore présomptueux. Mais le rêve devient de plus en plus réalité.

Cavalière est une arrière

petite fille de Sarah Georgina (Persian Bold) laquelle est la mère de la bonne

Audacieuse (Rainbow Quest), lauréate du Prix de Flore (Gr3) en 2000.

Traditionally (Mr Prospector), le père de Cavalière, qui fait la monte au Haras

de l’Abbaye, est aussi le père, entre autres, de Firth of Fifth

(Traditionally), vainqueur de Gr2. Cavalière est sa deuxième gagnante en

France.

Une arrivée serrée

On peut néanmoins

s’interroger sur la valeur du lot des pouliches. En effet, elles ont terminé en

moins de trois longueurs (une longueur et demi, nez, tête, encolure). Une arrivée

digne des handicaps. Onega Lake (Peintre Célèbre), qui a pris la deuxième

place, est sans conteste la plus belle impression de la course. De fait, la

pensionnaire d’Elie Lellouche a tardé à déboîter, son pilote étant contraint de

sortir en pleine piste, à seulement deux cent cinquante mètres du but. Onega

Lake a alors déployé de très belles foulées pour s’octroyer le premier

accessit. Nul doute qu’elle devrait être plus à son aise sur 2.400m. Prophécie

(Dansili) a également bien conclu à la troisième place devant Cottingley Fairy

(Golden Snake), qui a eu du mal à prendre le tournant final, faisant illusion

avant de se voir rejoindre