Une deuxième étape avant les sommets pour cyrlight

Autres informations / 31.03.2009

Une deuxième étape avant les sommets pour cyrlight

AUTEUIL, Mardi 31 mars

Cheval ayant laissé les plus

belles impressions de ces dernières années sur la Butte Mortemart, Cyrlight

(Saint Cyrien) retrouve son terrain de jeu favori, le steeple-chase. Pour son

retour sur les gros obstacles, le crack d’Auteuil se trouve face à une tâche

plus que largement à sa portée. Il affronte des chevaux ne possédant ni ses

titres et encore moins sa classe. En clair, s’il ne tombe pas, on voit mal

comment il pourrait être battu.

C’est un plaisir de revoir

enfin Cyrlight sur le steeple d’Auteuil. Le cheval défendant la casaque de

Pegasus Farms Ltd vient d’impressionner pour sa rentrée sur les haies (après

vingt et un mois d’absence) et son retour sur les gros obstacles devrait lui

permettre de rester invaincu cette saison. Le multiple vainqueur de Groupes

aura face à lui six concurrents de moindre valeur et une défaite du crack

d’Arnaud Chaillé-Chaillé serait plus qu’une surprise, un tsunami.

Parmi les adversaires de

Cyrlight, de bons chevaux, réputés mais étant bien inférieurs à ce dernier en

classe pure. Norville du Bois (Villez) est le vainqueur du Prix du Président de

la République (Gr3) édition 2007. Barré au plus haut niveau ensuite, puis

absent durant la majeure partie de l’année 2008, il vient d’accomplir une

rentrée encourageante. Dans ce lot où les possibilités pour les places sont

nombreuses et sur un parcours en plein dans ses cordes, il tentera de se

réhabiliter.

Bayokos (Nikos) est un cheval

adoré de ses propriétaires mais également des turfistes. C’est un grand dévoreur

de gros handicaps. Agé de 10ans désormais, il semble un peu sur la pente

descendante, ayant beaucoup donné. Retrouvant un peloton moins conséquent que

d’habitude, son courage peut lui permettre de prendre une place.

Ancien vainqueur du Grand

Steeple-Chase de Paris, Sleeping Jack (Sleeping Car) a perdu de sa superbe ces

derniers temps. Passé sous la responsabilité François-Marie Cottin cet hiver,

il essayera de rassurer tout le monde, tant son entourage que les observateurs

et de reprendre ce qui lui manque le plus à l’heure actuelle : du moral.