Une occasion en or

Autres informations / 28.03.2009

Une occasion en or

Le Prix Fleuret (Gr3,

steeple-chase, 4.100m) est la deuxième étape préparatoire vers le Prix

Ferdinand Dufaure (Gr1). Après un Prix Duc d’Anjou (Gr3) enlevé par Rubi Ball

(Network), devenu le nouveau leader des 4ans sur les gros obstacles, le Prix

Fleuret apparait moins relevé. D’ailleurs, Rubi Ball est absent. Son entraîneur

Jacques Ortet avait prévenu qu’il ne disputerait pas toutes les épreuves

préparatoires afin de s’économiser avant le Gr1 de la fin mai. Ils seront donc

huit au départ, sur une distance qui s’est allongée de 600m par rapport au Gr3

du 8 mars. Huit concurrents qui trouvent une course à leur portée, une occasion

à ne pas manquer, pour signer un succès de prestige.

 

 

La ligne du "Duc

d’Anjou"

Sur les huit partants, six

viennent de courir le Prix

Duc d’Anjou. Deuxième du

premier Gr3 d’Auteuil pour les steeple-chasers de 4ans, la solide Baraka du

Berlais (Bonnet Rouge) ne comptait alors qu’une seule sortie victorieuse sur

les gros obstacles. Lauréate de Listed et placée de Groupes à quatre reprises

sur les haies, elle avait suivi l’effort de Rubi Ball jusque sur le plat. Avec

l’avantage du bottom weight (62 kilos), elle trouve une course pour elle, sur

un parcours qui devrait l’avantager. Poulain assez compliqué, Futio (Kapgarde)

s’était révélé à Pau terminant deuxième du Prix Antoine de Palaminy (L) avant

de prendre la troisième place du Prix Duc d’Anjou. Son entraîneur, Isabelle

Pacault, nous avait alors déclaré : « Il ne se plaît pas sur les haies, étant

de plus intenable. Nous avons compris la façon dont il doit être monté. Il

devrait continuer sur la filière des Groupes pour 4ans sur le steeple. » (voir

JDG 09/03). Logiquement, nous le retrouvons au départ de l’étape suivante.

Ajoutons que sa fin de course du 8 mars avait été prometteuse et avait donné

l’impression qu’il serait plus à l’aise sur 4.100m. Une réflexion qui vaut

aussi pour Quart de Lino (Trempolino). Quatrième à une longueur et demie de

Futio, le pensionnaire de Yannick Fouin était encore loin pour sauter la double

barrière. Mais il avait réussi à enclencher sur le plat, finissant vite. Après

avoir fait ses armes à Enghien et en province à 3ans, il est à l’aube d’une

carrière intéressante sur la Butte Mortemart. Après un meeting de Pau chargé,

Marescsou (Maresca Sorrento) a terminé sixième du Prix Duc d’Anjou, sans

pouvoir accélérer dans la phase finale. Vainqueur du Prix

 

Congress (Gr2), Miserable

(Discover d’Auteuil) n’a pu garder son sceptre. Dixième pour sa rentrée, en

demandant à souffler sur le plat, le pensionnaire de Marie-Laetitia Mortier

s’est montré très décevant dans le "Duc d’Anjou". Il devra donc

rassurer ce samedi et confirmer que sa victoire du "Congress" n’était

pas usurpée. Ayant couru douze fois depuis le mois de novembre et comptant

quarante courses au compteur, Tekila de l’Orme (Ultimately Lucky) est tombé le

8 mars et aura du mal à jouer les premiers rôles.

 

Deux poulains perfectibles

« Il court bien. C’est un bon

cheval que nous avons toujours estimé. Il a de la classe, mais nous avons pris

notre temps avec lui. Logiquement, il devrait aller sur les Groupes. » Les

propos tenus par Jean-Luc Guillochon se confirment ce samedi puisque Northwest

du Lys (Medaaly), poulain assez léger et brillant gagnant du Prix Agitato (20

longueurs), prendra part au Prix Fleuret (Gr3). De plus, la ligne est bonne

puisque Fortana (Cadoudal) troisième le 24 février, s’est imposée depuis. Il

sera sans aucun doute meilleur à 4ans qu’il ne l’était à 3ans et, comme

beaucoup de ses rivaux, il va apprécier l’allongement de la distance. Meilleur

4ans sur le steeple cagnois comme le prouve sa victoire dans le Prix Christian

de l’Hermite (L), Frolon (Lavirco) trouve une tâche plus compliqué. Tombé à

Auteuil et arrêté à Enghien pour sa semi-rentrée, il doit prouver que son

succès n’était pas qu’un feu de paille.