Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Carrière de course terminée pour doctor dino

Autres informations / 02.04.2009

Carrière de course terminée pour doctor dino

Suite à sa performance en

demiteinte à Dubaï (8e du Sheema Classic, Gr1), Doctor Dino (Muhtathir) a subi

un examen vétérinaire. Son résultat a été transmis mercredi matin à son

entourage et il fait état d’une tendinite à l’antérieur gauche. Son

propriétaire, Javier Martinez Salmean, son entraîneur, Richard Gibson, et

MarcAntoine Berghgracht, qui manage l’écurie Martinez Salmean, ont décidé de

mettre fin à la carrière de course du cheval. L’entourage du champion réfléchit

désormais à l’avenir au haras du fils de Muhtathir et est à l’écoute de

propositions. On peut penser que, prochainement, Doctor Dino sera syndiqué.

Dans ce cas, MarcAntoine Berghgracht en sera chargé.

Suite au deuxième retour

victorieux d’Hongkong de Doctor Dino, nous avions interrogé Richard Gibson

(voir JDG du 16/12). Celuici nous avait fait part de son admiration pour son

champion, « un athlète unique dont la manière de galoper est vraiment

impressionnante. Il impressionne aussi par son physique, ainsi que par sa façon

de travailler là où il se rend. » Car Doctor Dino se rendait partout. Ses

principaux titres, il les avait acquis à l’étranger, grâce à ses victoires dans

le Hong Kong Vase (Gr1 – 2 fois) et les Man O’War Stakes (Gr1), et à ses

nombreux accessits au plus haut niveau. Ces deux dernières années, il fut le

meilleur ambassadeur des courses françaises à travers le monde.

Acheté 38.000€ par MarcAntoine

Berghgracht en août 2003 à Deauville, Doctor Dino a fait vivre un véritable

conte de fée à son entourage. Dès ses débuts, à 2ans, toujours à Deauville, il

remporte l’important Prix d’Etreham (course C à l’époque), devant des chevaux

ayant déjà couru. « Il faut être un bon cheval pour gagner à Deauville, l’été,

lorsque l’on débute », nous rappelait Richard Gibson le 16 décembre dernier.

Dès l’âge de 2ans, Doctor Dino se plaça au niveau des Groupes, avant de tenter

sa chance dans le JockeyClub (Gr1) l’année suivante (7e). Ensuite,

« cela s’est mal passé sur

des distances un peu courtes pour lui à 4ans, nous avait expliqué Richard

Gibson. Mais, en revenant sur 2.000m, il a signé trois victoires de suite, dont

la dernière dans le Prix André Baboin (Gr3). Après cela, mon objectif a été de

le faire voyager à l’âge de 5ans. » Après une troisième place dans le Ganay

(Gr1) de Dylan Thomas (Danehill – futur gagnant de l’Arc), Doctor Dino entame

sa campagne autour du monde. Singapour, Arlington, Belmont Park, Newmarket, Sha

Tin ou encore Nad Al Sheba, sont autant de destinations visées par Doctor Dino

avec, à chaque fois, des résultats probants