Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Chavoy, plus fort que les chausse-trappes

Autres informations / 19.04.2009

Chavoy, plus fort que les chausse-trappes

PRIX PHILIPPE MÉNAGER

Le Prix Philippe Ménager a

été une véritable course piège. Entre des concurrents qui dérobent et d’autres

qui ont fait un "tas" à la double-barrière pour finir, il fallait

être malin et surtout fort pour s’imposer. Malin, Chavoy (Saint des Saints) l’a

été, car il n’a pas hésité à lancer la vapeur de loin, évitant ainsi

l’embouteillage final consécutif à la chute de Radian (Dark Moondancer) à la

double-barrière. Et ensuite, il s’est montré fort pour ne jamais être rejoint,

s’imposant de loin, en bon cheval. Pourtant, tout n’a pas toujours été si

limpide avec lui, comme le rappelait Guillaume Macaire, son entraîneur. « Au

début, beaucoup n’y croyaient pas quand je disais que ce cheval ne pouvait pas

être mauvais. Mais j’avais de bonnes raisons de penser qu’il pouvait avoir de

la qualité. C’est un cheval qui a toujours progressé. Lentement, mais sûrement.

Et il devrait continuer d’aller dans ce sens. Même sans la chute à la

double-barrière pour finir, qui a gêné quelques concurrents, le résultat aurait

été le même. » Guillaume Macaire apparaît également comme co-éleveur de Chavoy.

Celui-ci est le douzième produit de la prolifique Dictania (Iron Duke) et est

en train de devenir le meilleur élément d'une fratrie jusque-là dominée par Dix

Mille Volts (Fabulous Dancer), dont la plus haute valeur handicap a été de 36,

et Double Volte (Fabulous Dancer) – 34 de valeur maximale. En élevage aussi,

quelquefois, la qualité peut attendre le nombre des années.

Après Roméo Conti

(Goldneyev), gagnant du Prix Maguelonne le 7 avril, l’écurie Papot possède en

Chavoy un autre élément de premier plan chez les "chasers" de 4ans.

 

Campini efface sa

contre-performance précédente Derrière l’intouchable lauréat, à quinze

longueurs, Campini (Platini) a pris une méritoire deuxième place. Son

entraîneur, Patrick Lenogue, nous déclarait après la course : « Il ne comptait

qu’une seule mauvaise performance sur le steeple, c’était le 3 avril, lorsqu’il

avait été monté plus prêt [6e]. Cette fois, nous avions choisi de le monter

plus en retrait. Il est encore un peu tendre, mais c’est un cheval qui

progresse. » Cinquième, Reste Beau (Lesotho) reste encore très

"joueur". Il possède de la qualité, c’est certain, mais doit encore

apprendre. En face, il a sauté de très loin le gros open-ditch et a

complètement dérobé sur sa droite ensuite. Après encore, il a été malchanceux,

gêné par la chute de Radian à la double-barrière. Venant seulement de se

révéler à 5ans avec une victoire à Pau en début d’année, et une troisième place

à Auteuil en février, ce frère de la tardive Qlymane (Roman Saddle) a toutes

les chances de s’illustrer prochainement à un bon niveau.

 

Tombé : Radian (Dark

Moondancer). Arrêté : Houston du Berlais (Mansonnien). Tous couru.

Reste Beau se place dès le

départ aux commandes de l’épreuve. Chavoy, Ruanito et Radian viennent ensuite,

précédant Sermaise. Campini et Houston du Berlais patientent en queue de

peloton. Reste Beau saute la rivière des tribunes en tête. Chavoy est en

deuxième position aux côtés de Ruanito et Radian. Sermaise, Houston du Berlais

et Campini patientent en queue de peloton. Reste Beau saute les obstacles de la

ligne d’en face en tête mais biaise fortement au saut du mur en pierre, gênant

Sermaise. Chavoy entre en tête dans la ligne d’arrivée et ne cesse d’accroître

son avance, s’imposant très facilement. A nette distance, Campini conclut bien

son parcours en pleine piste pour

s’emparer du premier

accessit, profitant de la chute de Radian à la double barrière. Sermaise finit

bien et se classe troisième aux dépens de Ruanito. L’animateur Reste Beau est

cinquième