Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cocorico à liverpool… pour l’élevage aqps

Autres informations / 05.04.2009

Cocorico à liverpool… pour l’élevage aqps

L’élevage français AQPS faisait

déjà sa loi à Cheltenham ; il en est désormais de même à Aintree ! Samedi, Mon

Môme, un fils de l’étalon des Haras Nationaux Passing Sale, a remporté très

facilement (12 longueurs) le Grand National de Liverpool (Gr3).

Après avoir patienté en

quinzième position, l’« AQ » s’est rapproché tout doucement à la corde dans les

derniers 2.000 mètres, ne venant prendre l’avantage que sur le plat, une fois

l’ultime difficulté avalée. Dans les derniers 400 mètres, il y eut lui et les

autres. Et pas n’importe quels autres : lauréat l’an dernier,

Comply or Die (Old Vic) a été

roué

de coups pour conserver la

deuxième place à distance… La française Musica Bella (Bateau Rouge) est tombée

au 9e obstacle, alors qu’elle était très détendue. Elle avait été

volontairement placée en avant-dernière position par Philip Carberry, pour être

à l’abri des mauvais coups. Mais cela ne l’a pas empêchée de faire une petite

faute à la réception, sur ces obstacles si fournis où les chevaux doivent

sauter à l’aveugle.

 

Un « Môme » de France

Mon Môme a été élevé au Lion

d’Angers (Maine-et-Loire) par Arnaud Deschere. Sa mère Etoile du Lion (New

Target) a aussi donné Tokyo Javilex (Sleeping Car), topprice de la vente

paloise Osarus du 17 janvier. Le 2ans avait été adjugé 22.000€ au Gallois Mike

Deren, qui a dû boire du petit lait samedi après-midi…

Mon Môme lui-même avait été

vendu à l’amiable en Angleterre au printemps de ses 4ans, après une unique

sortie soldée par une 2e place, en plat, à Pontivy sur 2.700 mètres. Il a

ensuite fait une carrière très correcte sur les obstacles des îles

britanniques, plutôt dans les handicaps et les Gr3 que dans les Gr1 (cela dit,

le Grand National est un Gr3 !). L’an dernier, il avait fini 10e du Grand National

pour sa première participation.

Cette année, les bookmakers

ne croyaient guère en lui, puisqu’ils l’offraient à 100/1. Mon Môme est

d’ailleurs devenu le 5e cheval de l’histoire à s’imposer à cette cote record.

 

Focus sur son entraîneur,

Venetia Williams

Agée de 48 ans, son

entraîneur Venetia Williams, qui a réalisé un beau meeting de Cheltenham cette

année, est installée à Aramstone, dans le Herefordshire (Angleterre). Elle a

d’abord été une cavalière amateur émérite en steeple, ne renonçant à ce sport très

masculin qu’après une fracture des cervicales en 1988. Elle a ensuite été

l’assistante du mythique Martin Pipe (lauréat du Grand National en 1994), avant

de s’installer à son compte en 1995. Avant la victoire de Mon Môme, Venetia

Williams avait déjà brillé avec Teeton Mill, auteur en 1998 du doublé Hennessy Cognac

Gold Cup (Newbury) / King George VI Chase (Kempton Park).

Quant à Liam Treadwell,

talentueux jockey de Mon Môme (quel sang-froid…), il remporte son premier Grand

National dès sa première participation.