La "princesse" et son "dancer" laissent s’envoler des odeurs de muguet

Autres informations / 06.04.2009

La "princesse" et son "dancer" laissent s’envoler des odeurs de muguet

PRIX MURAT

 

Journée de gala ce mardi à Auteuil,

le Prix Murat (Gr2) est en tête d’affiche. Préparatoire au Grand Steeple-Chase de

Paris (Gr1), cette épreuve rassemblera évidemment quelques uns des protagonistes

du mois de mai prochain. Et non des moindres. Lauréate de la belle épreuve en 2006

et 2008, Princesse d’Anjou (Nononito) sera opposée à sept concurrents et notamment

à Mid Dancer (Midyan), grand vainqueur en 2007 quand la belle avait chuté après

avoir été sonnée par un coup de sabot dans le chanfrein.

Mid Dancer contre Princesse d’Anjou…

Jusqu’ici, rien de neuf. Mais cette épreuve sera pimentée par de nouveaux venus

qui, cette année, suivent un programme identique, à commencer par les deux 5ans

Oculi (Denham Red) et Quolibet (Fragrant Mix), deux jeunes aux dents longues…

Oculi, roi des 4ans l’an dernier

dans la discipline, et Quolibet, vainqueur du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3)

au début du mois de mars, ont à l’évidence leur mot à dire. Ils seront les opposants

directs des stars de ce mardi aux côtés de Don Mirande (Turgeon), brillant vainqueur

du Prix Troytown (Gr3). Ces trois-là ont débuté leur nouvelle année en fanfare,

puisque hormis les références précédemment citées, il ne faut pas oublier celle

concernant Oculi, deuxième de l’intouchable Cyrlight (Saint Cyrien) sur les haies

du Prix Jean Doumen.

 

Un “Mirande” en chasse un autre

Isabelle Pacault et le Haras de

Mirande connaissent un succès indéniable en cette nouvelle saison. Des joies, de

grandes joies, que l’entraîneur partage à chaque fois avec beaucoup de générosité,

à l’image de ses chevaux, mettant souvent du cœur à l’ouvrage. C’est le cas de Don

Mirande, successeur au printemps du champion de l’écurie, Lord Carmont (Goldneyev)

qui sera revu cette année mais seulement à l’automne. Neveu de Royal Auclair (Garde

Royale), quatorze fois placé de Groupe dans les îles britanniques, Don Mirande avait

remporté sa course de bout en bout après avoir mené à allure réduite.

 

Jean d’Angely pour laisser s’envoler

les doutes Tout au long de sa carrière, Jean d’Angely (Pelder) n’a jamais pris les

voies classiques pour arriver à ses objectifs, ou plutôt son objectif annoncé depuis

l’an dernier : le Grand Steeple-Chase de Paris. Une fois époustouflant, une autre

décevant, Jean d’Angely sème le doute parmi les observateurs. Est-il à la hauteur

du grand match du mois de mai ? Sa dernière prestation dans le Prix Troytown, pour

le moins assez terne, a laissé quelques questions en suspens. Pourtant, son entraîneur,

Frédéric Danloux, n’a rien laissé paraître, expliquant : « Il découvre son métier

petit à petit. Il a bien couru pour sa rentrée et Fabien Dehez avait les ordres

de ne doubler personne avant la double barrière. De plus, ils n’ont pas été très

vite et la course s’est jouée sur un déboulé. Les bons chevaux ne peuvent pas tout

gagner. »