Le coup d’éclat de marescsou

Autres informations / 25.04.2009

Le coup d’éclat de marescsou

Prix Jean Stern

Après le forfait de Roméo

Conti (Goldneyev), on attendait son compagnon de couleurs – celles de Madame

Patrick Papot –, Rubi Ball (Network), dans le Prix Jean Stern (Gr2). Mais, ce

dernier a dû se contenter de la troisième place, laissant la lumière à

Marescsou (Maresca Sorrento), que l’on n’attendait pas à pareille fête.

Pourtant sollicité tôt, à plus de 1.500m de l’arrivée, il a véritablement enclenché

entre les deux dernières haies offrant un spectacle insolite : celui d’un

cheval qui possède une vitesse de plus que ses adversaires. Si sa récente

quatrième place dans le Prix Fleuret (Gr3) l’avait déjà introduit dans le

cercle des meilleurs, il ne figurait qu’à l’arrière banc. Il lui faut

maintenant réserver une place au premier rang. Et à une bonne place si

possible.

 

Le prix de la victoire

Comme l’expliquait son

entraîneur, Guy Cherel, Marescsou est un cheval qui a besoin d’être

"secoué" pour s’imposer. Au contraire de certains, il est capable de

passer de "rien à tout". A comprendre qu’il peut paraître battu avant

de revenir s’imposer à la fin. Ses partenaires ne doivent donc pas avoir peur

d’utiliser les arguments "frappants" avec lui, quitte à se voir

pécuniairement sanctionnés par les commissaires… Tel avait d’ailleurs été le

sort de Bertrand Thélier dans le Prix Duc d’Anjou (Gr3) à l’amende de 400€ pour

utilisation excessive de la cravache. Un point qu’a tenu à préciser

l’entraîneur. « Le jockey monte aux ordres et c’est aux professionnels

d’évaluer la pertinence de la cravache. Ce n’est ni aux commissaires ni aux

parieurs de contrôler et sanctionner. Si vous ne sollicitez pas avec la

cravache un tel cheval, il se moque de vous. C’est un "loulou".

D’ailleurs, je tiens à préciser qu’au lendemain de ses courses, il est toujours

d’une fraîcheur étonnante. »

 

 

Misérable se refait une santé

Lauréat l’an dernier du Prix

Congress (Gr2), Misérable (Discover d’Auteuil) avait mis du temps à confirmer

son statut en début d’année de 4ans. Après deux tentatives en demi-teinte, il

venait de refaire parler de lui dans le Prix Fleuret (Gr3 – 2e). Il répondait

de la sorte aux attentes de Marie-Laëtitia Mortier : « Il a donné un beau coup

de rein pour finir. Il évolue bien et devrait bien vieillir. Sa prochaine

sortie est le Prix Ferdinand Dufaure. »

 

Rubi Ball trop fautif

Installé favori, Rubi Ball

n’a pu répondre présent et s’est finalement classé troisième. Mais sa tentative

comporte des excuses, puisqu’il s’est montré fautif à de nombreuses reprises,

notamment dès le deuxième obstacle, et également à la double-barrière, en fin

de parcours. Son classement n’en est donc que plus méritoire.

 

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Futio (Kapgarde). – Non partant

: Roméo Conti (Goldneyev). Misérable et Rubi Ball prennent leur distance avec

le peloton en partant. Verco de Clermont, Line Avril et Marescsou composent le

peloton alors que Futio est en dernière position à distance. Rubi Ball et

Misérable abordent sur la ligne de tête la ligne d’en face. Verco de Clermont

vient en troisième position devant Line Avril et Marescsou, qui est sollicité.

Futio est toujours en retrait. Misérable saute les deux derniers obstacles en

tête et semble prendre le dessus sur Rubi Ball. Verco de Clermont tente de

conserver un accessit alors que Marescsou regagne du terrain en pleine piste.

Misérable fait longtemps figure de vainqueur mais ne peut contrer le rush final

de Marescsou, qui termine vite et prend sûrement l’avantage. Misérable se

défend bien pour conserver le premier accessit aux dépens de Rubi Ball. Verco

de Clermont est quatrième en retrait.