Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Sand river sur la ligne de célimène

Autres informations / 17.04.2009

Sand river sur la ligne de célimène

PRIX DE LA FLANDRIE

Elle confirme que Célimène

(Dr Fong) est une très bonne pouliche. Deuxième du Prix Pierre Jamme (B) à

Compiègne, derrière la petite championne de Carlos Lerner, Sand River (High

Chaparral) a justifié sa ligne, l’emportant courageusement, en repoussant

l’attaque d’Hometown (Storming Home) dans le Prix de La Flandrie (B).

Pourtant, tout a failli

s’arrêter à l’ouverture des stalles de départ où elle a "piqué du

nez", manquant d’éjecter Anthony Crastus qui heureusement, veillait au

grain. A son aise sur 2.000 mètres, elle a satisfait son entraîneur Elie

Lellouche : « C’est une bonne pouliche. Sand River a accompli une bonne

performance en dernier lieu. Elle a le poil encore terne et sera mieux d’ici un

mois. Elle devrait aller sur une Listed. » Pour Anthony Crastus, elle a le

profil pour réussir à ce niveau : « J’ai eu chaud car elle a trébuché au

départ. La piste est bonne et roulante et personne ne voulait aller devant. Je

me suis dévoué. Quand la future deuxième est venue m’attaquer, elle a bien

répondu. La prochaine fois, nous essaierons d’attendre. Elle fait toutes ses

courses, mais elle n’est pas du même niveau que Board Meeting, par exemple.

Néanmoins, elle peut bien faire au niveau Listed. » Sa mère, Special Delivery

(Danehill), s’était placée de Gr3 à Newmarket. Sand River est son premier

produit. Elle est une nièce de Scout Master (Marignan), lauréat sous les

couleurs "Wildenstein" de la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3).

 

Bon débuts français

d’Hometown

Sand River a devancé

Hometown, qui effectuait à la fois son premier parcours en France et sa

rentrée. : « Elle court bien, a déclaré Henri-Alex Pantall, son entraîneur.

Elle faisait sa rentrée à l’inverse de la gagnante. » Pour sa première course,

l’autre pouliche du Cheikh Mohammed Al Maktoum, Cloudspotter (Street Cry), a

fini plaisamment

dans les deux cents derniers

mètres.