Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Shemima, comme un roc face à deux bonnes finisseuses

Autres informations / 29.04.2009

Shemima, comme un roc face à deux bonnes finisseuses

Prix Allez France

Si l’on ne peut rien enlever

à Shemima (Dalakhani), très bonne lauréate du Prix Allez France (Gr3), la

hiérarchie dans la filière des juments d’âge reste à confirmer. Une course n’en

chasse pas une autre et le Prix Corrida (Gr2), prochaine étape pour ces juments

de qualité, pourrait très bien se terminer de la même manière : une victoire de

Shemima. Le bref passé de la course (création en 2004) parle d’ailleurs en

faveur de la pensionnaire d’Alain de Royer Dupré, car deux des quatre lauréates

précédentes se sont imposées au mois de mai et aucune n’est descendue du

podium.

Il n’empêche que la course de

ce mercredi laisse quelques regrets. Albisola (Montjeu), troisième, a perdu une

dizaine de longueurs au départ en restant dans sa stalle. Un léger tassement à

la corde lors de l’assaut final en a gêné quelques-unes et notamment Tubular

Bells (Kingmambo), la deuxième pensionnaire d’Henri-Alex Pantall qui a vu son

autre représentante, Très Rapide (Anabaa Blue), prendre la deuxième place.

Shemima a gagné

courageusement en repoussant toutes les attaques et en démontrant beaucoup de

qualité, mais l’arrivée du Prix Corrida n’est pas pour autant si simple à

imaginer.

 

Shemima, signé Dalakhani

« Cette victoire confirme la

très belle production de Dalakhani », a déclaré Alain de Royer Dupré,

ex-entraîneur du champion. Il est vrai que les fans du cheval gris de l’Aga

Khan sont comblés. Ils ont dû dire au revoir à leur champion et bonjour à ses

très bons rejetons. Dalakhani (Darshaan) accumule les victoires au haras, tant

dans la quantité que dans la qualité. Cent dix-sept produits sont répertoriés

sur France Galop, dont soixante-douze de 3ans et plus. Et vingt-deux

vainqueurs, vingt-trois vainqueurs désormais, sont enregistrés en France. Les

succès de Conduit, Centennial, Chinese White, Deem, ou Moonstone, quatre

black-type courant à l’étranger, ne sont pas comptabilisés. Et cinq autres

produits, parmi lesquels Démocrate, ont du black-type.

En France, on retient

justement la victoire de Démocrate dans le Prix Hocquart (Gr2) et celles de

Shemima : deux succès de Gr3 et placée de Gr2, Gr3 et de Listed. « Elle possède

comme son père une belle accélération et elle est très maniable », a comparé

Christophe Soumillon, son jockey et ancien partenaire de Dalakhani.

« Shemima possède assez de

qualité pour faire 2.000 mètres, mais elle tient également la distance, a

poursuivi Alain de Royer Dupré. Nous allons continuer à ce niveau. »

Comprendre donc que Shemima,

raccourcie pour faire sa rentrée, devrait se produire dans le Prix Corrida.

 

Le changement de vitesse de

Très Rapide

Placée à l’arrière-garde, par

son partenaire, Dominique Bœuf, Très Rapide s’est rapprochée au lancement des

hostilités pour passer le peloton en revue jusqu’au poteau où elle n’a pu venir

à bout de la gagnante. Cependant, pour sa rentrée, elle réalise une performance

de choix. « Elle a mis un peu de temps à se remettre de son voyage cet hiver et

n’était donc pas encore à 100% aujourd’hui, nous a déclaré Henri-Alex Pantall.

Avec la fraîcheur, elle s’est un peu montrée brillante. Elle sera mieux sur

plus long et disputera le Prix Corrida. »

 

Belle, belle Albisola

Sa stalle s’est ouverte en

même temps que les autres, mais Albisola est restée à l’intérieur. Son jockey,

Johan Victoire, lui demande de jaillir. La belle fouaille de la queue et

rechigne à s’élancer. Finalement, c’est avec une dizaine de longueurs de retard

qu’Albisola entame sa course. Une course de rentrée qui a séduit. Une fois

recollée au peloton, elle évolue librement en avant-dernière position, puis

elle produit un effort final décoiffant à l’extérieur pour empocher la

troisième place.

A l’inverse, la favorite

Danse Grecque (Hold That Tiger) a déçu en obtenant la cinquième place.

Animatrice des débats, elle a été lancée tardivement par son jockey,

Anthony Crastus, pour être

ensuite avalée par ses adversaires. Elie Lellouche estime que le terrain n’a

pas joué en sa faveur. Quelques minutes avant la course, une averse s’est

abattue sur l’hippodrome cantilien, rendant le terrain souple.