Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Silver frost : il a tout d’un grand

Autres informations / 13.04.2009

Silver frost : il a tout d’un grand

 

 

PRIX DE FONTAINEBLEAU

En l’absence de vrai leader

chez les milers mâles, ce rôle à responsabilités échoit à Silver Frost

(Verglas), brillant lauréat du Prix de Fontainebleau (Gr3). Une nouvelle fois,

le représentant de John-Dawson Cotton s’est montré volontaire et l’a emporté en

toute quiétude. Cette "flèche d’argent" d’Yves de Nicolay paraît

capable de viser juste, dans un mois, dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

Pour conforter sa position de favori, ajoutons qu’il débutait ce dimanche sur

un par cours corde à droite, qui est celui emprunté lors de la Poule d’Essai.

Un test réussi avec classe, même si on aurait aimé trouver Oiseau de Feu

(Stravinsky) plus près à l’entrée de la ligne droite, pour voir s’il aurait été

capable de le "chatouiller". Contraint d’attendre avec son numéro 8

dans les stalles, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a "refait le champ

de course" dans la ligne droite.

Silver Frost n’est pas un

"petit" cheval

Beaucoup de propriétaires

rêveraient d’avoir un cheval comme Silver Frost. Il ne compte quasiment aucune

fausse note dans sa carrière. Sa plus "mauvaise" performance avait eu

lieu dans le Prix Morny (Gr1 – 1.200m – 7e), où « Olivier Peslier, le voyant

battu, avait judicieusement posé les mains » avait rappelé Yves de Nicolay

suite au succès de Silver Frost dans le Prix Thomas Bryon (Gr3). Avec son

succès dans le Prix de Cabourg, il totalise désormais trois victoires au niveau

Gr3. Vraiment, Silver Frost est loin d’être un "petit" cheval, et

cela dans tous les sens du terme. Et comme le rappelait son mentor : « C’est un

poulain qui a toujours répondu présent. Il est en or. C’est vrai ment

formidable d’entraîner un cheval comme lui. Il a bien gagné. Il ira bien sûr

sur la Poule d’Essai des Poulains, après nous verrons. Il se reposera peut-être

un peu. » A l’heure actuelle, Silver Frost fait figure de favori pour la Poule

d’Essai. Avec son physique assez léger et harmonieux, ainsi qu’un bon

tempérament, il est "fait" pour réussir chez Yves de Nicolay.

Les "O’Brien"

donnent du rythme à la course

Set Sail (Danehill Dancer),

quatrième du Racing Post Trophy (Gr1) l’an dernier, s’est dévoué pour assurer

le train. Et il l’a fait avec beaucoup de cœur, comme le montre le chrono (1’39’’49).

On a donc pu assister à une vraie course. Sur sa classe, Set Sail conserve une

méritoire quatrième place et son compagnon d’entraînement, Westphalia (Danehill

Dancer), est pour sa part deuxième, donnant une bonne ligne à Silver Frost,

puisqu’il s’est placé du Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1) à 2ans.

Oiseau de Feu : "la

mire"

Dans le jargon turfiste, dès

qu’un cheval finit fort, on l’appelle "la mire". Mais, sou vent,

comme le rappelaient certains journalistes, il suffit d’en doubler trois pour

être la mire ! Ce n’est pas le cas pour Oiseau de Feu. Contraint d’attendre

avec son numéro huit dans les stalles, il était très loin de la tête à l’entrée

de la ligne droite. Trop loin même. De plus, en prononçant son effort, il

donnait l’impression de vouloir se mettre dans le sillage de Milanais (Dyhim

Diamond), qui n’avançait plus beaucoup. Une fois bien équilibré, il a comblé un

terrain considérable pour venir "arracher" la troisième place. « Si

j’avais pu être plus prêt de la tête, peut être aurions nous pu gagner »

regrettait Christophe Lemaire, son jockey, à sa descente de cheval. Des

regrets, son entourage peut en avoir un peu, c’est normal. Mais Oiseau de Feu

confirme qu’il est de taille à honorer son engagement dans la Poule d’Essai,

comme nous le disait son entourage : « Il va aller directement sur la Poule.

Ici, avec son numéro huit, il a été obligé d’attendre et avait trop de terrain

à refaire. C’est dommage et on espère pouvoir avoir un meilleur numéro dans la

Poule d’Essai. »

 

Avec Milanais, la ligne du

Grand Critérium s’effondre

Battu vendredi dans le Prix

Djebel (L), Naaqoos (Oasis Dream) a commencé à faire douter de la force de la

ligne du Grand Critérium (Gr1), qu’il avait remporté d’une encolure devant

Milanais. Présent dans ce Prix de Fontainebleau, ce dernier se classe sixième,

sans avoir pu rivaliser avec les premiers. Ce qui est paradoxal avec le Grand

Critérium, c’est que le meilleur 2ans européen, Mastercraftsman (Danehill

Dancer), y avait été battu. Mais ce jour-là, il payait certainement les efforts

fournis dans les National Stakes (Gr1), disputés dans un terrain très lourd au

Curragh.

Enfin, soulignons tout de

même la belle performance de Broken in Light (Divine Light). Cinquième, ce

brave poulain a réalisé une belle course.

 

Le neveu d’High Rock

Provenant des ventes Arqana,

Silver Frost appartient à une famille bien connue. C’est le neveu d’High Rock

(Rock of Gibraltar), impressionnant dans le Prix La Force (Gr3) et favori du

Jockey-Club (Gr1) 2008, dont il prit la quatrième place, et d’Homeland (Highest

Honor), lauréat du Prix André Babouin (Gr3). En remontant son pedigree, on

tombe sur beaucoup de black type, acquis majoritairement aux Etats Unis.