Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Tangaspeed s’envole

Autres informations / 11.04.2009

Tangaspeed s’envole

LONGCHAMP, Jeudi 10 avril

Longtemps tenue en retrait –

elle avait le 10 à la corde sur le parcours tournant de la petite piste -,

Tangaspeed (Vertical Speed) a dominé pour finir et offert sa première victoire

à son éleveur-propriétaire Laurence Gagneux sur les 2.400 mètres du maiden Prix

de Viroflay (F). La pensionnaire de Yannick Fouin avait débuté par une deuxième

place à Amiens dans un terrain lourd et elle a montré que ce type de surface

lui convenait bien en produisant pour finir une pointe qui a laissé ses

estimées adversaires sans réaction. « Je venais avec des ambitions et elle fait

mieux que me faire plaisir, a déclaré son entraîneur, qui l’avait à nouveau

confiée à Jean-Bernard Eyquem. Elle a sans doute besoin de distance et je vais

regarder quel programme on peut lui donner maintenant. Mais je ne suis pas

pressé. Je crois qu’elle fera aussi bien en bon terrain, et elle aime les

courses sélectives. Je m’attends à ce qu’elle progresse encore, car elle n’est

pas fleurie. Elle est aussi dressée sur les obstacles et peut aller à Auteuil

dès demain mais vu ce qu’elle fait aujourd’hui… »

RIPPLE TIRE LE PREMIER

Seul devant, par la force des

choses, sur les 2.000 mètres du Prix de Champerret (B), Ripple (Rock of

Gibraltar) a résisté jusqu’au bout et très bravement à la bonne attaque du

rentrant Prospect Wells (Sadler’s Wells), laissant l’inédit Bak Guard (Peintre

Célèbre) devant un Rock Fellow (High Chaparral) qui a ainsi effacé le souvenir

son échec initial.

En selle sur le futur

lauréat, Christophe Soumillon s’est employé à réduire l’impact de sa position

de tête en imprimant un train de sénateur que personne n’a voulu relancer.

Comme le frère utérin de Slickly a démarré le premier, il a pris la meilleure

option et s’est appliqué ensuite à prendre tous les atouts. « Il n’est pas

encore complètement venu, a néanmoins remarqué Jean-Claude Rouget, entraîneur

de Ripple. Il le fait sur sa qualité et se montre très brave. J’ai tout de même

eu peur de ne pouvoir résister au deuxième quand il est venu mais le mien est

très appliqué. Je le crois capable d’aller sur plus long à l’avenir et de

monter de catégorie. »

C’est le type de courses qui

donne des regrets à pratiquement tous les participants, dans la mesure où il

était impossible de revenir sur les chevaux de tête. Seul Prospect Wells a

tenté l’exploit et sa rentrée est donc d’autant plus séduisante.

BALLADEUSE PROFESSIONNELLE

Les femelles du Prix des

Tertres

(B) sont allées un peu plus

vite que les mâles, exception faite des quatre cents derniers mètres, qu’elles

ont parcouru en 25’’90 contre 24’’50 pour les poulains. On note en outre que la

débutante Pluie d’Or (Bering) a réussi à revenir des derniers rangs pour

s’emparer de la deuxième place derrière Balladeuse (Singspiel), débutant elle

aussi mais vite pointée aux premiers rangs. Chez les mâles, personne n’est

revenu sur Ripple et Prospect Wells.

Balladeuse, qui débutait

donc, n’en a pas moins fait preuve de beaucoup de ténacité pour s’imposer,

venant à bout de la favorite Wait and See (Montjeu) puis de Madonna Lily

(Daylami) pour finalement se tenir hors de portée de Pluie d’Or, la bonne note

de la course. À propos de cette dernière, Elie Lellouche se disait

naturellement très satisfait, en notant que la famille de cette pouliche, celle

de Prairie Flower par exemple, avait déjà très bien réussi en terrain lourd, et

que la distance classique lui conviendrait probablement à l’avenir.