Un nouveau chef d’œuvre signé trincot

Autres informations / 06.04.2009

Un nouveau chef d’œuvre signé trincot

PRIX D’HARCOURT

 

Une nouvelle fois, Trincot

(Peintre Célèbre) a réalisé un chef d’œuvre. Ce cheval très attachant fait le

bonheur de son entourage à chacune de ses esquisses. En remportant le Prix

d’Harcourt (Gr2) en deux coups de pinceau, il a prouvé de nouveau son aptitude

à la piste de Longchamp. C'est un cheval de grand talent sur lequel il faudra

compter cette année. Il devance une opposition confirmée dans les grandes

joutes, dans laquelle se trouvait Vision d’Etat (Chichicastenango), troisième.

 

Les œillères australiennes

plus qu’un effet de style Après avoir créé le doute chez ses supporters suite à

sa prestation dans le Prix Exbury (Gr3 – huitième, malheureux), Trincot a

rassuré tout le monde. Cette fois, il était muni d’œillères australiennes, une

première qui a fait son effet. Trincot nous a dévoilé une nouvelle facette en

passant en revue tout le peloton dans un style très séduisant. Comme souvent,

l’effet "surprise" des peaux de mouton a fonctionné et Trincot a

littéralement surclassé l’opposition, passant de la dernière à la première

place en quelques foulées. « Il prend un peu de caractère à l’entraînement, se

livrant moins. C’est pour cela que j’ai décidé de le munir d’œillères

australiennes », a expliqué Philippe Demercastel.

Prochaine exposition dans le

Prix Ganay

Cette victoire dans le Prix

d’Harcourt est la deuxième de Trincot au niveau Gr2 ; à l’automne, il avait

déjà remporté le Prix Dollar. Il devrait tenter à nouveau sa chance au niveau

Gr1. « L’objectif pour lui est le Prix Ganay, maintenant [Gr1, 2.100m, 26/04]

», a poursuivi son entraîneur. Rien de plus logique puisque Trincot a prouvé

son aptitude à Longchamp et aux parcours se situant autour de 2.000m.

 

La belle semaine de la

casaque Bader

« La semaine est belle, comme

le temps », nous disait, radieuse, Monika Bader. En effet, depuis jeudi, sa

casaque ne cesse de s’illustrer en région parisienne. Jeudi, elle s’est mise en

avant à Longchamp avec la victoire de Golden Clou (Kendor) et la deuxième place

de Desertar (Zamindar). Vendredi, c’était à Auteuil que ses couleurs passaient

le poteau en tête, grâce à Comaro (Comte du Bourg). Dimanche, la casaque

brillait fort grâce à la victoire de Trincot mais aussi à la deuxième place

d’Ana Americana (American Post) dans le Prix Finlande (L).

 

Une histoire de peinture…

Lors de la victoire de

Trincot dans le Prix Dollar, Monika Bader nous avait expliqué les origines du

nom de Trincot :

« En fait, Trincot, c’est le

nom d’un peintre alsacien que mon père aimait beaucoup. Il faisait des tableaux

avec des chevaux. Comme le père de Trincot est Peintre Célèbre,

 nous l’avons nommé ainsi. »