Un putney bridge transformé

Autres informations / 07.04.2009

Un putney bridge transformé

MAISONS-LAFFITTE, Lundi 6 avril

 « Nous avons fait castrer Putney Bridge (Mizzen

Mast) et il est beaucoup mieux désormais », a déclaré Christiane Head-Maarek, entraîneur

du cheval revenu à la compétition ce lundi, après sept mois d’absence. Et comme

souvent, la première sortie après castration a été la bonne. Il s’est imposé dans

le Prix Jacques Laffitte (L). Il faut dire que le représentant du Prince Khalid

Abdullah avait montré des moyens à 2ans en finissant troisième du Critérium de Saint-Cloud

(Gr1). Après une saison à 3ans moins convaincante (deux places de Listed et une

de Gr3), il a rattrapé le temps perdu. La raison est simple : « Il avait un testicule

qui le gênait l’an dernier, d’où sa castration, a poursuivi l’entraîneur. Il était

prêt pour cette rentrée aujourd’hui. Je pense que j’ai retrouvé le bon poulain qu’il

était à 2ans. Rien n’est défini et l’on va étudier le programme. Il devrait faire

des progrès sur sa rentrée et atteindre 2.000 mètres sans problème. » Patientant

côté corde, Putney Bridge a produit un bel effort devant les tribunes et s’est montré

tenace pour repousser jusqu’au bout la bonne attaque de Starlish (Rock of Gibraltar),

tout en penchant sur le futur deuxième à deux cents mètres du but. D’où une réclamation

d’Anthony Crastus contre Stéphane Pasquier. Ce qui ne changea pas le résultat. Magnifique

au rond de présentation et retrouvant le gazon, Starlish a de nouveau montré ce

dont il est capable.

 

Bonne rentrée de Rainbow Dancing

Lauréate du Prix Casimir Delamarre

(L) à Longchamp l’an dernier, Rainbow Dancing (Rainbow Quest) a produit un effort

probant au centre de la piste, terminant troisième, sans avoir une course dure.

De quoi voir l’avenir avec sérénité. Murcielago (Spinning World) n’a pas encore

trouvé son jour, bien qu’il ait fourni une bonne fin de course, se classant quatrième

devant Célèbrissime (Peintre Célèbre). Au sujet de ce dernier, Pierre-Yves Bureau,

manager de l’écurie Wertheimer & Frère, nous a déclaré : « Il court bien mais

la distance de 1.800 mètres était peut-être un peu longue pour lui. De plus, il

a passé l’hiver au haras et avait besoin de cette rentrée. » Lauréat du Prix du

Muguet (Gr2), Krataios (Sabrehill) a été gêné par Thalamon (Monsun), mais semblait

battu à ce moment de la course.

 

 

MAISONS-LAFFITTE, Lundi 6 avril

Une origine pour le bon terrain

Putney Bridge est un fils de Mizzen

Mast (Cozzene), deuxième du Grand Prix de Paris (Gr1) sous la férule de Christiane

Head-Maarek, et vainqueur de Gr1 aux EtatsUnis. Cheval de bon terrain, il a transmis

cette caractéristique à son fils. D’une manière générale, le pedigree de Putney

Bridge est marqué par le sang américain, et donc par une aptitude au bon terrain.

On soulignera qu’il est un arrière-petit-fils de Slightly Dangerous (Roberto), deuxième

de Gr1 à Epsom.