Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une "chaudière" nommée flash dance

Autres informations / 13.04.2009

Une "chaudière" nommée flash dance

PRIX DE LA MICHODIÈRE

Au rond de présentation,

Flash Dance (Zamindar) attire l’attention. Elle porte un nom amusant, trois

grandes chaussettes, une large liste en tête et surtout, elle est bien plus

grande que ses onze rivales du Prix de La Michodière (F). Après avoir fait

quelques difficultés avant de se rendre au départ, montrant qu’elle avait du

"gaz", Flash Dance s’est montrée plus appliquée en course. Utilisant

au mieux son physique de déménageuse, elle a

transpercé ses rivales dans

les cent cinquante derniers mètres pour venir "arracher" la victoire.

« Elle est vraiment plaisante, a déclaré Henri-Alex Pantall, son entraîneur.

C’est une jument tardive, nous avons donc pris notre temps. Elle provient des

ventes Arqana, où elle était présentée par le Haras d’Etreham. » Le passé de la

course (alors que l’épreuve était disputée plus tard dans la saison) nous a

montré que ce Prix de la Michodière (F) n’était pas une voie royale pour aller

ensuite vers les Groupes. Néanmoins, Flash Dance bénéficie d’un engagement dans

la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Côté origines, elle est une

arrière-petite fille de Riverqueen (Luthier), triple gagnante de Gr1.

Henri-Alex Pantall présentait

également Picture Hat (El Prado), fille de la bonne Maiden Tower (Groom

Dancer), qui se classe quatrième. « Elle court bien, déclarait l’entraîneur.

Elle est un peu en retard et va bien fleurir. »

La bonne note de l’épreuve

est à mettre à l’actif de Causa Proxima (Kendor), sœur, entre autres, de Belle

et Célèbre (Peintre Célèbre), lauréate du Prix de Saint-Alary (Gr1). Elle se

classe cinquième, assez près des premières, après s’être rapprochée dans la

fausse ligne droite, là où il est compliqué de progresser… La concernant,

Aliette Forien nous a expliqué

: « C’est une bonne leçon et

c’est également encourageant pour l’avenir. Nous ne voulions pas lui donner une

course trop dure pour ses premiers pas. Par rapport aux autres membres de sa

famille, elle est plus maniable et peut

plus facilement être montée

au sein du peloton. » Après la victoire de Belle et Célèbre dans le Prix de

Saint-Alary (Gr1), John-Charles Cunnington, alias Jacky Cunnington, nous avait

confié que cette famille possédait des aptitudes particulières pour aller de

l’avant. Et l’homme sait de quoi il parle puisqu’il a entraîné Rudolfina (Pharly)

la grand-mère de Causa Proxima et de Belle et Célèbre.