Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Fuissé se bonifie

Autres informations / 17.05.2009

Fuissé se bonifie

Prix de Mesnil le Roi (Prix

de Pontarmé)

Comme le bon vin, la? JDG

Rising Star ? Fuissé (Green Tune) se bonifie avec le temps.

Logique, lorsque l’on porte le nom d’un grand vin de Bourgogne. Mais Fuissé est

également fuyant. A tel point qu’après la course, tout le monde, enfin surtout

son entourage, se demandait où était passé Fuissé, qui tardait à revenir aux

balances. « Il s’est mis à galoper après 1.600m de course » c’est-à-dire après

le poteau, déclare Christiane Head-Maarek, son entraîneur. Dès lors, on peut

penser que Fuissé est reparti pour un tour. Mais le revoilà. « Allez vous

pesez, sinon nous allons être disquali fiés ! » dit en riant Alec Head,

propriétaire et co-éleveur de Fuissé, à Dominique Bœuf. Ce serait dommage en

effet que la victoire, acquise avec tant de facilité, échappe à Fuissé, juste

pour une question de timing.

Vite sur une première ligne, Fuissé n’a pas fait de détail, développant sa très

grande action à 400m du but, pour s’imposer avec désinvolture.

« Il est mieux encore sur

plus long, expliquait Christiane Head-Maarek. Ici, il courait avec ses enfants,

c’est pour cela qu’il a réussi à gagner, même en étant sur 1.600m. Il réalise

en course ce qu’il me montre le matin. » C’est vrai que Fuissé, lauréat du

référent Prix de Crèvecœur (F), l’été dernier, à Deauville, trouvait un

engagement en or dans cette Listed. Il ne devrait pas en rester là et, à

demi-mot, son entourage évoquait le Prix le Jockey Club (Gr1 – dans lequel il

dispose d’un engagement) comme possible prochain objectif.

 

Diableside comble encore son

entourage

« Nous sommes une nouvelle

fois très contents de lui », nous déclare en souriant Yan Durepaire, entraîneur

de Diableside (Diableneyev), deuxième de cette Listed. Il est vrai que

Diableside, acheté à un prix raisonnable aux ventes (16.000€), ne fait que

combler son entourage par ses bonnes performances. Il leur a même permis de

courir la Poule d’Essai des Poulain (Gr1), il y a une semaine, terminant

huitième, en étant loin d’être ridicule. Que du bon heur ! « Je cours rarement

mes chevaux à six jours d’intervalle, a poursuivi l’entraîneur installé en

Espagne. Mais dans la Poule d’Essai, Jean-Bernard Eyquem n’avait pas été trop

dur avec lui, raison pour laquelle je l’ai couru si rapproché. Nous lui avons

mis un noseband croisé, mais je pense que le cheval ne s’y est pas encore

totalement fait. De plus, il est mieux en terrain un peu plus souple. Pour la

suite de son programme, je ne sais pas encore. Il a eu trois courses assez

rapprochées [le Prix Djebel, la Poule d’Essai et cette Listed, ndlr] et c’est

un cheval assez léger. Je pense le mettre un peu au repos pour le garder pour

l’automne. »

 

Faylan, troisième, devance

des étrangers moyens Après lutte, Faylan (Indian Rocket) n’a jamais pu revenir

sur Diableside. Il s’est classé troisième, devançant nette ment les deux

étrangers de l’épreuve qui, vu leurs lignes et leurs performances, n’avaient

rien de terreurs et terminent assez logiquement aux dernières places. L’arrivée

est plus que logique et conforme aux valeurs supposées avant l’épreuve.

 

 

 

Prix de Mesnil le Roi (Prix

de Pontarmé)

Une famille “Head” qui

s’agrandit

« Le propre frère de Fuissé

est né il y a quatre jours » nous dit Alec Head, propriétaire du Haras du

Quesnay. La famille de Fuissé possède donc de nouveaux actifs, mais s’appuie

aussi sur un solide “passif ». Et du passif Head. En effet, Fuissé est le frère

de Full of Gold (Gold Away), lauréat en 2007 du Critérium de Saint-Cloud (Gr1)

et qui était à deux doigts de remporter le Prix Phil Drake le 6 mai à Saint Cloud.

La mère de Fuissé, Funny Féerie (Sillery), a également produit un 2ans qui est

passé yearling en vente, en août (par Numerous), et qu’Alec Head a racheté

répondant en cela à l’insistance de sa fille, pour qui, « c’est celui qui me

plait le plus dans la famille ». Enfin, en remontant les ramifications de

Fuissé, on tombe sur les champions “Head”, telles que Silvermine (Bellypha),

lauréate de la Poule d’Essai (Gr1) en 1985 (grande année), et dauphine de

Triptych (Riverman) dans le Prix des Maresttes (F) en 1984. La troisième mère

de Fuissé, Messénie (Lyphard), a déjà été élevée par Alec Head. Cette lauréate

à Longchamp

a donné en Funny Pearl (Irish

River, 2e mère), une lauréate en haies à Auteuil !