Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Irish 1.000 guinées : coolmore, again !

Autres informations / 25.05.2009

Irish 1.000 guinées : coolmore, again !

Dimanche 24 mai, Curragh

(IRL.). Concernant son sport, le célèbre avantcentre anglais, Gary Lineker,

disait: « Le football se joue à onze et c’est toujours l’Allemagne qui gagne à

la fin. » Aux courses, c’est le même principe et c’est Coolmore qui gagne à la

fin. On a pu une nouvelle fois en avoir la démonstration dans les

Boylesports.com Irish 1000 Guineas (Gr1), où Again (Danehill Dancer) a permis

au giron irlandais de conserver son titre dans cette épreuve, 24 heures après

la victoire de Mastercrafstman (Danehill Dancer) dans les 2.000 Guinées (Gr1).

Visuellement, le terrain paraissait être un vrai billard, mais les irlandais

sont de bons jardiniers et certaines impressions sont

trompeuses. Pour nous ramener

à la réalité du terrain lourd, il suffit d’observer l’action des pouliches pour

finir et l’écart gigantesque entre la première et la dernière. De plus, le

temps, de 1’46’’34, est de six secondes supérieur à celui d’Halfway to Heaven

(Pivotal), la lauréate 2008 (terrain : firm).

 

Un premier classique pour

David Wachman

Gendre de John Magnier, David

Wachman avait déjà remporté pour Coolmore les Phoenix Stakes (Gr1) en 2004 avec

Damson (Entrepreneur). Nous avions pu également le connaître l’an dernier, à

Deauville, avec Bushranger (Danetime), lauréat du Prix Morny (Gr1). Mais il

manquait encore à David Wachman un succès classique. Cette lacune est désormais

comblée. « C’est vraiment super pour moi de gagner mon premier classique,

commentait l’entraîneur. Again a toujours été très bonne et, bien que ce fut

difficile de gagner cette course, elle l’a très bien fait. »

 

Une carrière presque sans

faute

La carrière d’Again ne compte

quasiment aucun accro. Elle a débuté par une huitième place honnête dans un

maiden, avant d’enchaîner trois victoires, dont une dans les Moyglare Stud

Stakes (Gr1). Ensuite, Again fera partie des favorites du Prix Marcel Boussac

(Gr1), mais elle n’y terminera que 14e, desservie par son numéro 17 à la corde.

Elle devait prendre part aux Guinées de Newmarket mais, en raison d’un terrain

trop léger, son entraîneur a préféré décliner la lutte. « Ma principale

inquiétude était qu’elle n’avait pas couru depuis longtemps, contrairement à la

majorité de ses rivales, expliquait David Wachman. Dans ces conditions, cette

course était un vrai test. J’ai cru dans les cent derniers qu’elle allait être

battue à cause de cela, mais Johnny [Murtagh, son jockey, ndlr] a toujours cru

en la victoire. »

Concernant le futur de sa

pouliche, David Wachman poursuivait : « Les Oaks d’Epsom (Gr1) sont dans

seulement deux semaines, mais elle y reste engagée pour le moment car elle est

très dure. Les Pretty Polly Stakes (Gr1 27 juin), les Irish Oaks (Gr1 12

juillet), ainsi que les Coronation Stakes (Gr1 19 juin), sont à considérer

également. Mais il incombe de voir avec ses propriétaires ce que nous allons

faire et tout dépendra du niveau de forme de la pouliche. »

 

Lahaleeb, courageuse deuxième

En partant de très loin,

Lahaleeb (Redback) a un peu présumé de ses forces. Mais elle conserve néanmoins

une bonne deuxième place et faisait dire à son entraîneur, Mick Channon : «

Nous sommes battus, mais ce sont les courses et elle est seulement devancée par

une pouliche de qualité. Le terrain avait été trop rapide pour elle dans les

Guinées de

Newmarket [elle y a fini

10e]. Elle devrait désormais courir les Coronation Stakes. » Lahaleeb devance

nettement Oh Goodness Me (Galileo), que nous avions eu l’occasion de voir à

Longchamp, dans la Poule d’Essai (Gr1). Enfin, on n’avait pas vu grand-chose,

puisqu’elle y terminait seulement neuvième sur onze.

 

Née dans la pourpre

Difficile d’être mieux née

qu’Again. De par son père déjà, le très bon sire Danehill Dancer, dont c’était

le week-end, puisqu’il est également le géniteur de Mastercraftsman. Mais du

côté maternel, c’est excellent, puisque la mère d’Again, Cumbres (Kahyasi) est

une grande sœur du légendaire Montjeu (Sadler’s Wells). Elle a déjà produit une

black-type, Arkadina (Danehill), également entraînée par David Wachman.

Toutefois, elle n’a pas le même palmarès qu’Again, comptant comme titre de

gloire essentiel une troisième place dans les Ladbrokes Give Thanks Stakes

(Gr3).