Les nouveaux classiques

Autres informations / 13.05.2009

Les nouveaux classiques

Par Pierre Laperdrix

Cette année, on a souvent

entendu dire et que la génération des poulains de 3ans français était sans

relief. C’est faux. Nos chevaux sont bons. Les verdicts des Poules d’Essai

(Gr1) l’ont prouvé. Face à eux-mêmes d’abord, puisque les lignes des

préparatoires ont été confirmées ; face aux étrangers ensuite, puisque les

Irlandais, Anglais et Espagnols ont été battus chez les mâles comme chez les

femelles.

En observant les forces en

présence à un peu plus de trois semaines du Jockey Club, un poulain sort du lot

au sein de cette génération. Il s’agit de la

? JDG Rising Star ? Feels all Right (Danehill

Dancer), qui possède un vrai profil de cheval classique et le potentiel d’un

gagnant de Jockey Club. Les meilleurs anglais (notamment Fame and Glory, qui

l’a devancé à 2ans dans le Critérium de Saint-Cloud, Gr1) allant sur le Derby

d’Epsom (Gr1), le pensionnaire d’Eric Libaud dispose des meilleurs atouts pour

suivre la voie tracée un an avant lui par Vision d’Etat.

L’un des hommes du premier

semestre, Elie Lellouche, doit quant à lui faire le tri entre plusieurs

partants potentiels pour le Jockey Club. Parmi les membres de son armada, On

est Bien (Enrique) est le plus plaisant. Considéré comme un “voleur de B” au

mois de mars, il fait désormais partie de nos meilleurs 3ans. Sa performance

dans le Prix La Force (Gr3) a été réellement impressionnante et son (nouvel ?)

entourage devrait logiquement le supplémenter dans le Jockey Club.

Les héros de la Poule

d’Essai, Silver Frost (Verglas) et Le Havre (Noverre) jouent le jeu du nouveau

programme et profitent de son raccourcissement sur 2.100m pour viser le Derby.

Ces deux-là ont un tout premier rôle à jouer. Ce sont deux vrais bons chevaux

et les voir composer le jumelé de la Poule d’Essai n’est que logique. Du fait

qu’ils ne rentrent pas dans les “canons” classiques historiques (grande casaque

et très grandes origines), ils ont toujours été un peu sous-estimés, alors

qu’il suffit de les voir se donner à fond dans une ligne droite pour tomber

sous le charme. Ce sont deux poulains d’un nouveau type, qui courent, relèvent

des défis et sont le symbole d’un renouveau. Tout comme Feels All Right, tous

deux sont entraînés en province. La décentralisation des courses PMU voulue par

Jean-Luc Lagardère “contamine“ désormais aussi les centres d’entraînement.

Au regard de ces quatre

poulains tenant le haut de l’affiche dans leur génération, on se dirige vers un

Jockey Club avec de nouveaux acteurs, des chevaux ayant une histoire et des

profils différents : trois provinciaux et un Cantilien (On Est Bien) qui

n’était pas attendu à pareille fête. En France, l’année 2009 est sans doute celle

des Nouveaux Classiques.