L’obstacle dans les gènes

Autres informations / 02.05.2009

L’obstacle dans les gènes

Prix Wild Monarch

Le Prix Wild Monarch (L) est

une course prisée pour inédits de 3ans sur les haies. Dans sa version

masculine, au programme de ce dimanche, ils seront dix huit en piste. Toutes

ces jeunes pousses ont la discipline de l’obstacle dans le sang si l’on se fie

à leurs origines.

Jean-Paul Gallorini, l’homme

de la situation

Depuis 1997 inclus,

l’entraîneur mansonnien Jean-Paul Gallorini a remporté pas moins de six éditons

du « Wild Monarch », une course qu’il apprécie et dans laquelle il débute bien

souvent des poulains de premier plan. Son protégé Viotti (Dream Well) lauréat

l’an dernier en est un exemple. Il aura trois partants pour cette cuvée 2009,

Doneyev (Diableneyev), Kotkidy (Anabaa Blue) et Satory d’Arrée (Persian Ruler).

Les deux premiers ont des origines que l’on pourrait qualifié d’exceptionnel. En

effet, Doneyev est le frère utérin de Don Lino (Trempolino) vainqueur du Prix

Cambacérès (Gr1) en 2007. Son mentor l’apprécie particulièrement. Un signe qui

ne trompe pas. Kotkidy est le fils de Kotkita (Subotica) elle aussi lauréate du

« Cambacérès

». L’élève du Haras des

Coudraies est donc un arrière petitfils de Kotkie (Rheffic), mère de Katko

(Carmarthen) et Kotkijet (Cadoudal). Il s’agit ici d’une des plus brillantes

familles de l’obstacle. Satory d’Arrée est un bon poulain qui plait à son

entraîneur. Il sera confié à Anthony Cardine, qui réalise un sans faute sur les

obstacles.

 

La classe de plat de Madragan

Pensionnaire de Marcel

Rolland, Madragan (Poliglote) a effectué une honnête carrière en plat ponctué

par une victoire et quatre places en cinq courses. Il compte d’ailleurs des

lignes intéressantes avec les bons Naval Officer (Tale Of The Cat), Good Bye My

Friend (Kendor) ou Handsome Maestro (Dansili). Ce dernier est candidat à la

Poule d’Essai des Poulains (Gr1) dans quelques jours. Madragan suit, pour sa

part, une voie différente avec ses débuts sur les haies. Une discipline que son

frère Madra Ocean (Urban Ocean) connait bien puisqu’il y est placé de Listeds à

deux reprises.

 

Un frère de Kauto Star

Le Français devenu icône en

Angleterre, Kauto Star (Village Star) double gagnant du Cheltenham Gold Cup

(Gr1), aura un de ses petits frères dans la course. Il se nomme Kauto Stone

(With The Flow). Lors de son entretien avec JDG en début de saison, Jehan

Bertran de Balanda avait mis en exergue le nom de Kauto Stone parmi ses jeunes

éléments. Son ascendance donne à ce 3 ans quelques obligations.

 

La loi de Mon Parrain

Mon Parrain (Trempolino) est

entraîné par un homme qui sait dresser ses jeunes pensionnaires, Guillaume

Macaire. Portant les heureuses couleurs de John Dawson-Cotton, Mon Parrain est

le frère de Kophinou (Mansonnien), troisième du « Wild Monarch » des femelles,

de Katioucha (Mansonnien), troisième d’un Prix Finot (L), et de Korean

(Villez), quatre fois placé de Groupe à 3 et 4ans. La précocité et le talent

sont donc inscrits dans les origines de Mon Parrain. Mais il a aussi dans sa

famille des chevaux qui ont bien vieilli comme Samson (Snurge), qui a fini

cinquième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). C’est aussi la famille de

Katoune (Snurge), sept fois placée de Groupes, et de Madame Stella (Snurge)

lauréate de Listed.

 

St Nicolas d’Acy sur la «

Piste aux Etoiles »

St Nicolas d’Acy (Laveron)

est le frère de Piste aux Etoiles (Ski Chief) lequel, sous le même entraînement

de Robert Collet, a conclu deuxième du Prix Georges de Talhouet-Roy (Gr2). Fils

de Laveron (Konigsstuhl), le père de Mikaël d’Haguenet (Laveron) nouvelle

vedette française expatriée en Irlande, St Nicolas d’Acy parait capable de

débuter honorablement.