Magalen bryant tient son "grand steeple

Autres informations / 17.05.2009

Magalen bryant tient son "grand steeple

Il y a dix ans, la casaque de

Magalen Bryant était passée tout près d’une première victoire dans le

"Grand Steeple". Mais sa championne, Ma Royale (Garde Royale), était

venue mourir à l’encolure de Sleeping Jack. Il aura donc fallu que la

propriétaire américaine patiente pour enfin remporter le "Grand

Steeple". Elle nous a confié : « Milord Thomas a fait une magnifique

course. Son entraîneur, son jockey et mon manager, David Powell, ont fait un

excellent travail et il faut les remercier. Cette victoire m’apporte beaucoup

de joie et d’émotion. » Pour rappel, Magalen Bryant possède des chevaux en

France depuis le début des années 1970. À cette époque, c'est sous les couleurs

de son mari, John Carlyle Herbert Bryant, que ses représentants couraient. Les

couleurs étaient alors les mêmes que celles que l'on connaît aujourd'hui –

prises en son nom propre en 1983 – à la différence près que la toque, au lieu

d’être rouge, était "gros bleu ". En plus d’être propriétaire,

Magalen Bryant élève aussi en France, au haras du Lieu des Champs. Il y a dix

ans, la casaque de Magalen Bryant était passée tout près d’une première

victoire dans le "Grand Steeple". Mais sa championne, Ma Royale

(Garde Royale), était venue mourir à l’encolure de Sleeping Jack. Il aura donc

fallu que la propriétaire américaine patiente pour enfin remporter le "Grand

Steeple". Elle nous a confié : « Milord Thomas a fait une magnifique

course. Son entraîneur, son jockey et mon manager, David Powell, ont fait un

excellent travail et il faut les remercier. Cette victoire m’apporte beaucoup

de joie et d’émotion. » Pour rappel, Magalen Bryant possède des chevaux en

France depuis le début des années 1970. À cette époque, c'est sous les couleurs

de son mari, John Carlyle Herbert Bryant, que ses représentants couraient. Les

couleurs étaient alors les mêmes que celles que l'on connaît aujourd'hui –

prises en son nom propre en 1983 – à la différence près que la toque, au lieu

d’être rouge, était "gros bleu ". En plus d’être propriétaire,

Magalen Bryant élève aussi en France, au haras du Lieu des Champs.