Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Sept vérités, une nouvelle réussite du haras de saint-voir

Autres informations / 14.05.2009

Sept vérités, une nouvelle réussite du haras de saint-voir

Prix Wild Monarch

Rendons Grâce (Video Rock) lauréat du Prix Amadou

(Gr2), n’est pas le seul à mettre en évidence le Haras de Saint-Voir. En effet,

ce mardi, l’une des élèves de Nicolas de Lageneste, Sept Verités (Turgeon), a

fait mouche d’entrée de jeu en remportant le Prix Wild Monarch (L), deux

longueurs et demie devant Nikoline (Martaline), une pouliche estimée par son

entraîneur, Yannick Fouin. « Sept Vérités a encore une marge, nous a déclaré

Marcel

Rolland, entraîneur de la lauréate. Elle a pris un

bon bol d’air au moment où il le fallait puis elle est venue le faire

facilement. Le terrain lourd de ce mercredi ne l’a pas dérangée. » Arrivée

tardivement à l’entraînement, Sept Vérités a néanmoins brillé dès sa première

sortie en compétition, et ce dans une Listed, face à des pouliches tenues en

bonne estime par leur entourage. Toujours vue à proximité des animatrices, Sept

Vérités est bien repartie sur le plat, sans que son jockey ne la sollicite

durement. Voilà donc un nouvel élément de talent pour son co-propriétaire

Gilles Barbarin qui possédait, en partie, un certain Mandarino (Trempolino),

vainqueur du Grand SteepleChase de Paris (Gr1) en 1999, même si, pour le

moment, la pouliche ne vaut pas le champion. Gilles Barbarin, notre confrère

sur Equidia, a même vécu une belle semaine puisqu’il a vu son trotteur Nouveau

Roman s’imposer vendredi à Chalons-en-Champagne.

 

Queen Maresca, une pouliche perfectible

Autre protégée de Marcel Rolland, Queen Maresca

(Maresca Sorrento) était un peu loin durant le parcours, ce qui ne l’a pas

empêchée de fournir une excellente ligne droite puisqu’elle est venue priver

Highest Price (Highest Honor) de la quatrième place dans les cent derniers

mètres. « Elle réalise de bons débuts, nous a confié son mentor. Elle m’a même

donné l’impression de pouvoir prendre la troisième place. » La déception est en

revanche venue de la favorite Vineuil (Muhtathir), sœur utérine de la bonne Drôle

de Drame (Munir), qui a conclu à la huitième place sans avoir bien sauté.

 

Une nièce de Turgot

Sept Vérités est issue de Turgeon (Caro),

remarquable père de sauteurs, qui fonctionne au Haras du Mesnil pour 5.000€.

Elle est aussi la nièce de Turgot (Turgeon) lauréat du Prix Ferdinand Dufaure

(Gr1) en 2001 et du Prix La Haye Jousselin (Gr1) en 2004. C’est donc un

pedigree estampillé “obstacle” qu’étrenne Sept Vérités.

 

Les autres partants dans leur ordre d’arrivée :

Bahia do Brasil (Red Guest), Polynikova (Polish

Summer), Vineuil (Muhtathir), Turbasa (Turgeon), Mick Cléopâtre (Robin des

Prés), Ladytic (Polish Summer), Miss Valcour (Volochine), Summer Belle (Polish

Summer). Arrêté : Miss Valcour (Volochine), Ladytic (Polish Summer), Summer

Belle (Polish Summer). Non partant : Maliana (Raintrap).

Assez brillante, Vineuil s’installe au

commandement à la corde, précédant Ladytic, Turbasa, Miss Cléopâtre tandis

qu’en dehors galopent Sept Vérités, Arrêt Station, Bahia do Brasil et Highest

Price. Nikoline est en retrait. Vineuil mène légèrement détachée dans la ligne

d’en face, suivie de Sept Vérités qui s’est rapprochée. Turbasa, Arrêt Station

et Highest Price se tiennent dans le groupe de tête. Vineuil cède dès le saut

de l’avant-dernier obstacle, laissant Sept Vérités et Nikoline lutter pour la

victoire. Arrêt Station tente de conserver une place en compagnie de Highest

Price. Sept Vérités franchit l’ultime difficulté en tête et conserve le

meilleur jusqu’au bout, s’imposant sûrement. Auteur d’un bel effort au bout de

la ligne d’en face, Nikoline se comporte bien pour finir au deuxième rang.

Toujours vue dans le groupe de tête, Arrêt Station se défend bien sur le plat,

conservant la troisième place. Encore attardée dans la ligne d’en face, Queen

Maresca a bien conclu à l’extérieur.