Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Starlish, une victoire riche en émotions

Autres informations / 27.05.2009

Starlish, une victoire riche en émotions

Prix Samos

 « C’est magnifique, ce que Starlish (Rock of

Gibraltar) fait là. » Ces mots de Daniel Malingue, la voix pleine d’émotions,

en disent long sur les sensations que son élève lui a procurées en remportant

le Prix Samos sous les couleurs de son épouse. Cette chose “magnifique” dont il

parle au sujet de Starlish est son accélération. À deux cent cinquante mètres

du poteau, il a mis un véritable uppercut à ses rivaux et n’a jamais été

inquiété ensuite. « Ce n’est pas un poulain compliqué, nous a déclaré Elie

Lellouche. Dans le Prix Hocquart, il avait juste eu peur. D’ailleurs, il n’a

plus cherché ensuite à le refaire. C’était le cheval de classe du lot et il

s’est imposé logiquement. Pour le moment, je n’ai aucun engagement en tête le

concernant dans le futur. » Starlish est le seul poulain portant les couleurs

Malingue en France (selon France Galop). Voilà également pourquoi il est

observé avec les yeux de l’amour par son éleveur. Lauréat du Prix François

Mathet (L) en 2008, il devrait être revu dans les courses principales, voire

dans les Groupes car il semble avoir évolué, tant dans son physique que dans

son mental.

 

Trois bons finisseurs

Attentiste en sixième

position, à la corde, Mundybash (Diktat) a regagné du terrain pour s’octroyer

de peu le premier accessit. Venu en pleine piste, Blind Shaft (Linamix) a fini

plaisamment, tout en donnant l’impression de pousser les premiers. Mais le

poulain qui semble avoir une marge de progression intéressante s’est classé

quatrième. Il se nomme Kougouar (Verglas). Le poulain d’Henri de la Chauvelais

n’en était qu’à sa troisième sortie et après un parcours à l’économie, il n’a

pas eu toutes ses aises dans la ligne droite, en réussissant tout de même à

prendre la quatrième place. Et OlivierPeslier, son partenaire, n’a pas été dur

avec lui. « Le manque de train ne l’a pas avantagé, nous a déclaré son entraîneur

Jean-Marie Béguigné. Il fait une belle course et progresse. Olivier Peslier

nous a dit qu’il aurait dû avancer plus tôt, mais étant donné que le cheval à

notre extérieur était brillant, il avait peur que Kougouar ne prenne son mors

prématurément. »

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Zina Blue (Anabaa Blue), Ange

Guerrier (Ange Gabriel), Slipped My Mind (Slickly), Taverny (Rock of

Gibraltar).

Tous couru.

Ange Guerrier mène à allure

peu soutenue durant la première partie du parcours, précédant Kougouar le long

de la corde et Slipped my Mind. Salsalavie vient ensuite avec Mundybash et Zina

Blue. Starlish se trouve au sein du peloton, suivi de Blind Shaft, alors que

Taverny ferma la marche. Zina Blue donne une autre impulsion à l’épreuve dans la

fausse ligne droite, venant se placer aux commandes. Ange Guerrier est en

deuxième position alors que Starlish et Blind Shaft se trouvent en retrait.

Zina Blue cède à trois cents mètres de l’arrivée. Progressant en pleine piste,

Starlish termine le mieux et fait sûrement la différence pour finir. Un instant

malheureux, Mundybash conclut vite au centre, s’emparant de peu du deuxième

accessit aux dépens de Blind Shaft, qui a bien fini en dehors.

 

 

Prix Blushing Groom

BLUSHING GROOM, L’EXEMPLE À

SUIVRE POUR SIYOUNI

Elu ? JDG

Rising Star ? à l’occasion de ses débuts victorieux dans le

Prix des Nouveautés, Siyouni (Pivotal) a laissé une impression de facilité et

d’assurance assez étonnante pour un 2ans, au mois de mai. Mercredi, il

retrouvera une ligne droite, celle de Maisons-Laffitte, à l’occasion du Prix

Blushing Groom (A). Une course importante qui est une étape vers le Prix La

Flèche (L) et les premiers Groupes pour 2ans. Parfois, elle permet d’y établir

une hiérarchie, même si Siyouni a fait le vide pour l’édition 2009. Un Siyouni

qui devrait faire honneur à Blushing Groom (Red God), qui portait lui aussi les

couleurs Aga Khan. À 2ans,

ce dernier remporta quatre

Gr1 avant d’enlever la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

Neuf courses, sept victoires,

deux places : une voie impériale qui devrait servir de modèle au pensionnaire

d’Alain de Royer Dupré. Et pour commencer, il faudra enlever cette “A”. Mais on

voit mal comment Siyouni pourrait être battu ce mercredi, tant son succès était

séduisant sur l’hippodrome du bois de Boulogne. S.A. Aga Khan s’était

d’ailleurs déplacé pour observer ses premiers pas au plus près. On se souvient

d’ailleurs des propos de Christophe Soumillon le 4 mai dernier au sujet du

neveu de Slickly (Linamix), quadruple gagnant de Gr1 : « Il est parti vite et

ensuite, j’ai tout le temps contrôlé. Il s’est repris un peu durant les deux

cents derniers mètres, car il était tout seul devant. Nous ne l’avions pas

beaucoup travaillé et il doit certainement avoir une bonne marge de

progression. Il mérite un A++ ! » Alliant le modèle, le pedigree et la classe,

Siyouni sera l’attraction de cet après-midi mansonnien et ne sera pas gêné par

le terrain souple, en digne fils de Pivotal (Polar Falcon).

 

 

Les rivaux de la “flèche

verte”

Lauréate autoritaire du Prix

du Premier Pas, Irish Cat (One Cool Cat) s’est classée bonne troisième du Prix

de Bois Préau

(B) derrière une pouliche

prometteuse, Chantilly Crème (Johannesburg). Mise dans du coton par son

entraîneur qui l’a visiblement préservée en vue des premières courses

importantes pour 2ans, elle est capable de “chatouiller” Siyouni sur une

pointe. Bien représenté, Cédric Boutin présentera deux pouliches, Multichope

(Indian Rocket), qui s’est imposée pour ses débuts à Dieppe dans un “réclamer”,

et surtout Quintalina. Cette fille d’Okawango (Kingmambo) devrait apprécier

l’assouplissement du terrain. Passée par la catégorie des courses “à réclamer”,

Quintalina a pris la deuxième place du “Bois Préau” devant Irish Cat. Une

performance qui lui donne une chance prépondérante pour les places. Entraîné

par Mathieu Boutin, Kokouchu (Slickly) fera valoir son expérience puisqu’il

compte cinq sorties, toutes dans l’argent, tandis que Zafeereli (Zafeen) devra

se racheter de son échec dans le Prix de Malmaison (B) où il finissait

quatrième.