Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Tous veulent profiter de l’absence de long run

Autres informations / 03.05.2009

Tous veulent profiter de l’absence de long run

Prix Amadou

Le Prix Amadou (Gr2) se

courra sans le leader de la génération, Long Run (Cadoudal) qui débutera

parallèlement sur les gros obstacles du Prix James Hennessy (L). Il y a donc

une place à prendre pour les neuf partants de cette avant-dernière étape

préparatoire pour le Prix Alain du Breil (Gr1, 21/06), avant le Prix de

Longchamp (Gr3, 24/05). Sur le papier, ils sont quatre à posséder les capacités

pour remporter ce Gr2.

 

Kadabi pose ses jalons

Premier produit de Dalakhani

(Darshaan) à remporter un Groupe sur les obstacles en France, le Prix de

Pépinvast (Gr3), Kadabi (Dalakhani) passait pour être un bon poulain situé

juste en dessous des meilleurs. Quatrième du Prix Jacques d’Indy (Gr3) à

l’issue d’une fin de course acérée, il a une nouvelle fois fini fort dans le

Prix de Pépinvast qu’il a remporté sûrement, avec le soutien d’une monte

inspirée de Steven Colas. Depuis, ce dernier s’est blessé à Enghien et sera

absent plusieurs semaines et cela pourrait être un souci pour le pensionnaire

de Jehan Bertran de Balanda. On se souvient, en effet, des propos de son

mentor: « Ce n’est pas un sauteur né. Steven Colas le connait bien et il a eu

l’intelligence de venir en dedans. » C’est Boris Chameraud, jockey

d’expérience, qui assure l’intérim. Le couple a gagné à Auteuil, il n’y a donc

pas lieu de s’alarmer sur ce point.

 

La victoire est proche pour

Blue Bresil Blue Bresil (Smadoun)

a réussi l’incroyable pari de

sa reconversion sur les haies. Après des débuts dans cette discipline

directement dans un Gr3, soldés par une deuxième place, il a, à

nouveau, pris le premier

accessit du Groupe suivant, le Prix de Pépinvast. Cette dernière sortie

comportait un paramètre inédit : un nouvel entraîneur en la personne de Pierre

Costes. Malgré une énorme faute à la dernière haie, il rééditait la performance

des ses débuts, réussissant à donner un coup de reins saisissant sur le plat. «

C’est le vainqueur moral de la course, nous avait alors déclaré son mentor. Il

est dommage qu’il se soit jeté sur la dernière haie car il y aurait eu huit

longueurs, sans cela. Si je n’avais que des chevaux comme lui à l’entraînement,

tout serait plus facile. » Sautant de mieux en mieux, Blue Bresil n’est pas

loin d’un premier succès sur les haies.

 

Buck’s Boum : l’exemple du

frère

Deuxième du Prix Cambacérès

(Gr1), Buck’s Boum (Cadoudal) a déçu pour sa rentrée, terminant dixième du Prix

Jacques d’Indy (Gr3). Pour son entraîneur René Lecomte, rien d’inquiétant

d’autant que ses frères et sœurs n’ont jamais effectué des rentrées

percutantes. Il faut donc s’attendre à des progrès de Buck’s Boum, qui a été

gardé entier en vue d’une possible carrière d’étalon. Ce dimanche, il

empruntera les pas de son frère Big Buck’s (Cadoudal), qui avant de gagner le

World Hurdle (Gr1) à Cheltenham cette année, avait vaincu dans le Prix Amadou

en 2007.

 

Le grand saut de Rendons

Grâce

Invaincu à 3ans en plat sur

le segment des courses AQPS,

Rendons         Grâce (Video Rock) avait ponctué son

année 2008 par une victoire dans le Prix Jacques de Vienne. Elu ? JDG

Jumping Star ? dans le Prix de L’Yonne pour

ses débuts à Auteuil, il a

conclu deuxième du Prix de Virelan, battu de peu par Rock Noir (Mansonnien). On

s’attendait à le voir affronter les meilleurs plus tard dans la saison, comme

son propre frère Homme du Jour (Video Rock), lauréat du Prix Renaud du Vivier

(Gr1). Ce qui allait dans le sens des paroles de son éleveur Nicolas de

Lageneste récemment. « Le cheval manque encore d’expérience. Il fait des fautes

de jeunesse, sautant un peu « gros », ce qui ne pardonne pas dans ce terrain.

Il a également fait la « petite » au saut du dernier obstacle, ce qui lui coûte

la victoire. Mais on a respecté le cheval, le but n’était pas de lui donner une

mauvaise leçon pour gagner à tout prix, puisque nous avons choisi de le garder

pour le faire vieillir. » Si Rendons Grace se retrouve au départ de cette

course, c’est qu’il a les possibilités de s’immiscer au niveau Groupe dès ce

printemps, confirmant la montée en puissance d’AQPS de plus en plus

"précoces".