Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un leader se dessine en rendons grâce

Autres informations / 04.05.2009

Un leader se dessine en rendons grâce

Prix Amadou

La ? JDG

Jumping Star ? Rendons Grâce (Video Rock) s’est propulsée ce

dimanche dans l’élite de sa génération en remportant avec maestria le Prix

Amadou (Gr2). Le départ de Long Run (Cadoudal) vers le steeple, discipline dans

laquelle il a vaincu au cours du même aprèsmidi dans le Prix James Hennessy

(L), a laissé une place vacante : celle de leader de la promotion des 4ans sur

les haies. Le pensionnaire de Guy Cherel a tout à fait les capacités pour

occuper cette place et on lui demandera de confirmer sa victoire dominicale

pour asseoir sa suprématie. Mais cela lui semble possible. De fait, il a réalisé

un petit exploit. Depuis trente ans, aucun AQPS n’avait inscrit son nom au

palmarès de ce Gr2. « C’est un poulain qu’il faut laisser aller à sa main, nous

a déclaré Guy Cherel. Il ne vaut mieux pas se battre avec lui. Rendons Grâce a

besoin d’apprendre son métier. Sa première course sur les haies avait eu lieu

dans un lot relativement facile. Dans la deuxième, il était tombé sur un bon

poulain [Rock Noir, ndlr]. Il pourrait aller sur le steeple à l’avenir, mais il

va rester sur les balais pour le moment. » Vite en tête, Rendons Grâce a mené à

son rythme et est reparti sous les attaques dans la ligne droite, sans avoir à

puiser dans ses réserves. Une victoire nette et sans bavure.

 

Un sauteur polyvalent à

respecter

L’élève du Haras de

Saint-Voir sait tout faire. Il est resté invaincu en plat, dominant le Prix

Jacques de Vienne (A). En haies, son palmarès pourrait encore être vierge de

défaite. En effet, lors de sa dernière course, il était battu de peu, donnant

le sentiment que si son jockey s’était montré plus dur, il aurait pu vaincre.

De plus, selon son entourage, sa faute au dernier obstacle lui avait coûté la

victoire. Mais justement, son entourage avait voulu le "respecter".

Bien leur en a pris.

 

Résister au chant des sirènes

Son propriétaire-éleveur

s’est également montré avisé en le gardant sous ses couleurs, en France. De

fait, il a su résister à d’importantes offres émanant de professionnels

britanniques, qui étaient venus pour acquérir Rendons Grâce lors de son

magistral succès de début. Succès plein de promesse qui lui avait valu une

étoile de la part de notre titre. Mais l’entourage a décidé de conserver son

poulain pour « le faire vieillir ». Une décision qu’il faut saluer tant on sait

que la carrière d’un cheval d’obstacle peut s’arrêter à tout moment. Il est

récompensé de son choix avec ce sauteur de grand talent.

 

Blue Bresil abonné à la

deuxième place

En trois courses sur les

haies, toutes au niveau Groupe, Blue Bresil (Smadoun) a pris trois premiers

accessits. Le pensionnaire de Pierre Costes ne semblait pas aussi bien que lors

de sa performance dans le Prix de Pépinvast (Gr3), ne montrant pas le même coup

de reins sur le plat. Cette nouvelle deuxième place ne diminue en rien sa

qualité, elle ne fait que confirmer qu’il mérite son Groupe.

 

Des hauts et des bas

Avenue Marceau (Enrique)

avait montré des moyens à 3ans sur les haies. Après une excursion sur le

steeple d’Enghien, elle a fait une probante réapparition sur les haies, faisant

illusion pour la victoire à l’entrée de la ligne droite. Elle a finalement

conclu troisième. « Elle court de façon magnifique, nous a confié Yannick

Fouin, son entraîneur. Elle devrait aller sur le Prix de Longchamp (Gr3). »

Avenue Marceau est la bonne surprise de la course. Elle a précédé Kadabi

(Dalakhani), rapidement sollicité. La déception est venue de Buck’s Boum

(Cadoudal), dont on attendait des progrès sur sa modeste rentrée (dixième).

« Il tarde à revenir à son

meilleur niveau, nous a confié René Lecomte, son entraîneur. Nous allons

certainement essayer les œillères australiennes la prochaine fois. Il garde mon

estime, je pense qu’il a une grande marge de progression. »

 

Parcours croisé

Rendons Grâce possède un

pedigree qui attire l’œil. Il est le propre frère d’Homme du Jour (Video Rock),

un cheval qui était également sous la responsabilité de Guy Cherel. « Comme

Homme du Jour, Rendons Grâce est un peu chaud. Ce sont des chevaux qu’il faut

laisser aller. La différence réside dans le fait que le représentant de la

casaque Wildenstein faisait 100 kilos de plus. » Homme du Jour aurait dû avoir

une très grande carrière mais il n’a pu "que" remporter le Prix

Renaud du Vivier (Gr1). Rendons Grâce est peut être plus précoce que son frère

puisqu’il a affronté l’élite victorieusement dès ce printemps. Autre frère du

prodige mansonnien, Nous Voilà (Video Rock) s’est classé cinquième de Gr2 à

Cheltenham.

Les autres partants dans leur

ordre d'arrivée :

Good Jack (Fabulous Don),

Overlord (Saint des Saints), Durian (Vettori), Cosavita (Comte du Bourg).

Arrêté : Cosavita (Comte du

Bourg). Tous couru. Rendons Grâce mène l’épreuve à allure régulière, précédant

Blue Bresil et Good Jack. Avenue Marceau galope en quatrième position avec

Buck’s Boum et Durian. Kadabi, Overlord et Cosavita sont en retrait. Rendons

Grâce et Blue Bresil sont sur la ligne de tête pour aborder la ligne d’en face,

précédant Buck’s Boum. Good Jack ne peut suivre le rythme tandis qu'Avenue

Marceau commence à se rapprocher. Kadabi se montre fautif en retrait. Rendons

Grâce accélère entre les deux derniers obstacles et ne sera jamais rejoint,

s’imposant dans un bon style. Toujours au contact de l’animateur, Blue Bresil

se montre encore une fois irréprochable au deuxième rang, refaisant du terrain

sur Rendons Grace jusqu’au bout. Avenue Marceau se comporte bien pour son

retour en haies, s’emparant du second accessit non loin des deux premiers. Très

souvent fautif durant le parcours, Kadabi s’empare de la quatrième place, en

retrait du trio de tête, aux dépens de Buck’s Boum