Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une breeze up séduisante

Autres informations / 09.05.2009

Une breeze up séduisante

Tout semble concourir pour que la vente Arqana breeze-up du

samedi 9 mai soit marquée d'une pierre blanche. Tout d'abord, l'atmosphère qui

se voulait morose en ce début d'année semble insensiblement évoluer favorablement

dans le sillage des marchés financiers qui ont progressé de plus de 20% depuis

janvier, alors qu'on les voyait en grande déprime. Comme si la crise était un

peu derrière nous.

Cette tendance mieux disposée a aussi gagné les deux der nières

breeze-up de Tattersalls qui ont affiché des résultats positifs dans la mesure

où la baisse, par rapport à 2008, y a été mesurée, entre 15 à 25%, ce qui est

peu quand on observe la dérive américaine de la fin 2008 et du début 2009. En

somme, les signes qui nous sont parvenus de Newmarket sont encourageants, bien

que la résistance locale doive beaucoup à Cheikh Mohammed qui est inter venu

sérieusement dans ces ventes de 2ans montés.

Prenant acte de ce contexte bien orienté, la vente Arqana de

Saint-Cloud a des arguments spécifiques qui inclinent à l'optimisme. Et en

premier, comme dans toute vente, la qualité de l'offre qui a franchi un palier

comme nous le confiait dans nos récentes éditions Eric Hoyeau, le patron

d'Arqana. Le catalogue parle lui-même avec des poulains et pouliches issus des

meilleurs étalons étrangers comme, par ordre alphabétique, Barathea, Clodovil,

Dalakhani, Desert Style, El Prado, Elusive City, Elusive Quality, Exceed and

Excel, Fusaichi Pegasus, Galileo, Gone West, High Chaparral, Indian Ridge,

Invincible Spirit, Johannesburg, Medicean, Mizzen Mast, Mr Greeley, Nayef,

Peintre Célèbre, Pivotal, Red Ransom, Rock of Gibraltar, Royal Applause,

Sadler's Wells, Smart Strike, Verglas et Zamindar. Et tous ces poulains sont issus

de juments intéressantes.

 Évidemment, d'Anabaa

à Sinndar en passant par Marchand de Sable et Muhtathir, les meilleurs étalons

français sont représentés, ainsi que tous les jeunes prétendants euro péens.

Autre dimension pas toujours mentionnée, la particularité de

ces ventes veut que la plupart des animaux sont déjà passés en ventes yearlings

et qu'ils ont été acquis par des professionnels expérimentés dans l'espoir de

réaliser un profit. Ils ont donc déjà franchi un filtre sérieux de sélec tion,

déjà plu à un ou plusieurs acheteurs avisés puisqu'ils investissaient en les

retenant. C'est pourquoi cette offre présente une sorte de garantie pour les

acquéreurs de ce samedi, d'autant que ceux-ci pourront voir galoper ces jeunes

espoirs sur la piste du Val d'Or. Cette double garan tie, celle du potentiel

avéré par le marché, et celle de l'ap titude constatée à courir, contribue à la

popularité crois sante des ventes de 2ans montés qui représentent un

"retour" quasi certain pour l'acheteur. C'est aussi cette dynamique

qui a attiré les très professionnels vendeurs irlandais, et qui a créé de

véritables spécialistes profes sionnels français comme Saubouas et Prévost

Baratte qui présentent les consignments les plus importants.

Enfin, à l'instar des ventes de yearlings d'Arqana, cette

vente a atteint une dimension internationale qui ne peut qu'attirer tous les

acteurs professionnels, vendeurs et acheteurs. Nous sommes en présence d'un

vrai marché européen qui reflète l'imbrication profitable des élevages

nationaux. Tout cela est sain, et c'est bien ce que recher chent les

professionnels. Espérons que cette dynamique se concrétisera heureusement en ce

samedi 9 mai, veille du grand jour des Poules d'Essai de Longchamp. Nouvelle

date, nouvelle vente, nouvel espoir.

 

 

LES BONNES STATS DE LA BREEZE UP ARQANA

Une vente breeze-up a pour vocation de trouver du "prêt

à courir" et d’accompagner les anciens objets du désir – les yearlings –

vers un peu plus de certitude, du point de vue de la compétition s’entend. Les

statistiques de l’édition 2008 de cette vente Arqana sont, en ce sens,

éloquentes. Globalement, à un peu plus de douze mois de l’exercice précédent,

76% des 92 pouliches et poulains présentés en compétition ont terminé dans les

cinq premiers. Précisément, cela donne 70 numéros qui sont gagnants et/ou

placés. 30 (33%) ont eu l’élégance de passer le poteau en tête et 40 (43%) se

sont plus simplement placés. Le taux de chute entre les présentés à la vente

(138) et les partants (92) est aussi plus qu’acceptable, pour se fixer à 67%.

Si on ajoute que certains numéros acquis il y a un an n’ont, peut-être, pas

encore débuté, il faut considérer ces indicateurs encore à la hausse dans les

prochaines semaines.

Sur le segment qualitatif, la vacation 2008 a, d’ores et

déjà, donné les vainqueurs du Prix Noailles (Gr2) et du Prix de la Grotte

(Gr3), respectivement Grandcamp (Platini) et Tamazirte (Danehill Dancer). Ces

deux sommets sont à mettre au crédit de Jean-Claude Rouget qui connaît une

réussite particulière dans ce genre de vente. Acheteur direct de cinq numéros

en 2008, l’entraîneur palois a reçu un total de huit produits de l’édition

précédente. Les huit ont couru, sept ont gagné et le huitième s’est placé. En

l’occurrence, il s’agit de Saint Quentin (Barathea) détenteur de sept places en

neuf sorties…