Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Vertigineux de plus en plus renversant

Autres informations / 02.05.2009

Vertigineux de plus en plus renversant

Prix du Muguet

Les belles histoires ne

manquent pas aux courses et celle de Vertigineux (Nombre Premier) en est une.

Elevé par la famille Dufrèche, il n’en finit pas de renverser les montagnes,

atteignant au fil des courses de nouveaux sommets. A 3ans, il remporte sa

première Listed, le Prix de Tourgeville (L), à 4ans son premier Groupe 3, le

Prix de la Porte Maillot et, désormais âgé de 5ans, il vient de gagner son

premier Groupe 2, le Prix du Muguet, devançant le tenant du titre, Gris de Gris

(Slickly) qui, avant le coup, faisait office de cap infranchis- sable dans ce

Groupe. Entre temps, Vertigineux a connu une expédition enrichissante à Dubaï,

où il a

été à deux doigts de passer

en vente. Il revient de loin !

 

Une émotion très palpable

A l’arrivée de ce Prix du

Muguet, l’émotion était bien présente dans le clan des gagnants et Carole

Dufrèche, entraîneur de Vertigineux, avait bien du mal à la cacher. Vertigineux

lui fait vivre de belles aventures et lui permet également de remporter son

premier Gr2. Malgré l’émotion, elle parvenait à expliquer : « Après son retour

de Dubaï, le cheval a été très chouchouté

à la maison, comme tous nos

chevaux d’ailleurs ! Il a vrai- ment fait une superbe course, terminant très

fort pour venir battre Gris de Gris, qu’il avait déjà battu l’an dernier sur

cette piste. Nous pensions au Prix du Chemin de Fer du Nord (Gr3) avec lui,

mais cette option va sûrement être écartée mainte- nant, car il y rendrait trop

de poids. C’est vraiment un super cheval, qui n’en finit pas de monter les

échelons. Désormais, on peut rêver, pourquoi pas, à un Gr1 avec lui. » Et

Carole Dufrèche a raison de rêver, car Vertigineux peut figurer à ce niveau. A

moins qu’elle ne l’ait déjà, nous lui soufflerons l’idée d’aller à Santa Anita

courir le Breeder’s Cup Mile (Gr1) !

Il convient également de

mettre en avant dans cette vic- toire Philippe Sogorb, le jockey attitré de

Vertigineux. Il connait le cheval par cœur et lui a quasiment toujours été

associé, à l’exception du Prix Lyphard (L), à Deauville, car il était blessé au

bras. Il a été bien inspiré de rester le long de la corde pour finir, endroit

stratégique pour gagner les courses à Saint-Cloud, lorsque la lice est à zéro

 

Une réadaptation réussie

Habituellement, on craint

toujours le retour de Dubaï de nos éléments. Les changements d’environnement

successifs et les exigences de l’acclimatation sont, en effet, sou- vent

délicats à gérer. Mais Vertigineux a montré qu’il était plus fort que cela.

Rappelons également que

Vertigineux était inscrit aux ventes de Dubaï. Mais, comme l’avait expliqué

Carole Dufrèche [voir JDG du 5 mars] : « Nous l’avons retiré de la vente car il

n’atteignait pas le prix que nous souhaitions. De plus, il fallait qu’il reste

trente jours sur place. Malheureusement, nous avons pris connaissance de cette

règle l’avant-veille seulement de la vente. »

 

Le troisième meilleur temps des

vingt-cinq dernières années En l’emportant en

1’37’’90, Vertigineux a

réalisé le troisième meilleurs temps des vingt- cinq dernières années. Seul

l’Allemand Martillo (Anabaa) a fait mieux par deux fois. En 2004, il gagnait en

1’36’’40, et en 2005, en 1’37’’50.

 

La deuxième place de Gris de

Gris respecte la logique

Vertigineux et Gris de Gris

s’étaient déjà affrontés, en 2008, sur ce parcours, dans le Prix Perth (Gr3).

Vertigineux l’avait déjà emporté, devançant d’une tête son rival. Cette fois,

l’écart est de trois quarts de longueur, mais, comme le rap- pelait Alain de

Royer Dupré, entraîneur de Gris de Gris :

« Dans le Prix Perth, nous

rendions un kilo à Vertigineux et cette fois, l’écart de poids était de un kilo

et demi, toujours contre nous. Si on regarde dans ce sens, le résultat est

logique. Gris de Gris court bien et est battu par un bon cheval. Avec lui, on

pourrait courir le Prix d’Ispahan [Gr1 – 1.850m] ou bien aller en Angleterre.

Mais tout dépendra de l’état du terrain, il ne faudrait pas qu’il soit trop

léger. »

 

Histoire de femmes

Carole Dufrèche devient la

seconde femme à inscrire son nom au palmarès du Prix du Muguet, après

Christiane Head-Maarek. Cette dernière reste évidemment un cas à part en

comptant six fois ce Groupe dans sa collection personnelle. Pas ailleurs,

Vertigineux continue la série lancée par Gris de Gris en 2008 : tous les deux

sont des pur-sang entraînés en province puisque le lauréat de l’an dernier

était alors préparé par Jean-Marc Capitte.

 

Racinger a donné son cœur à

Tamayuz

Lauréat de ce Prix du Muguet

en 2007, Racinger (Spectrum), muni d’œillères pour la première fois, a

longtemps mené avant de s’éteindre à deux cent cinquante mètres du but. Leader

de luxe de Tamayuz (Nayef) l’an dernier, Racinger semble lui avoir donné son

cœur, ne parvenant plus à réaliser les mêmes valeurs que les années

précédentes.  

 

Prix du Muguet

Alnadana, pas dans un grand

jour

Deuxième du Prix Edmond Blanc

(Gr3), Alnadana (Danehill Dancer) s’annonçait comme une candidate sérieuse pour

les accessits. Mais, après avoir perdu beau- coup de terrain en partant, elle

n’a jamais été dans le coup, restant assez "molle". Alain de Royer

Dupré, son entraîneur, déclarait après l’épreuve : « Je l’ai trottée et tout

avait l’air d’aller. Nous ferons des analyses et nous trouveront sûrement

quelque chose, car il est évident qu’elle n’a pas couru sa valeur aujourd’hui.

»

 

Vertigineux, le meilleur

produit de Nombre Premier A chaque victoire de Vertigineux, Carole Dufrèche ne

manque pas de soutenir Nombre Premier, l’étalon de la Marquise de Moratalla,

qui est le père de Vertigineux. Titulaire de deux victoires au niveau Gr3 (dont

celle dans le Prix des Chênes, associé à Philippe Sogorb), Nombre Premier est

entré au haras en 1998. En France, ses pro- duits ont couru 2.818 courses, pour

262 victoires (9,3%) et 1.89 places. Outre Vertigineux, on peut ressortir de sa

production Grand Reporter, gagnant du Critérium du Bequet (L) en 2005, ou

encore Fruta Bomba, lauréate en 2001 du Critérium de Vitesse (L) à

Maisons-Laffitte. Enfin, en 2008, Very Gold a donné naissance au propre frère

de Vertigineux, qui se nomme Vert et Gris.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Arcadia’s Angle (Aldebaran), Putney Bridge (Mizzen Mast). –

Tous couru. Muni d’œillères pour la première fois, Racinger prend rapidement la

tête et la corde et imprime un train soutenu à l’épreuve. Gris de Gris a le bon

parcours dans son sillage et précède Vertigineux. Putney Bridge vient ensuite

avec Arcadia’s Angle devant Precious Boy. Mal partie, Alnadana se retrouve en

dernière position en ayant du mal à trouver son action. A l’entrée de la ligne

droite, Racinger ne garde pas la corde, ce dont profite Gris de Gris pour venir

à son intérieur. Vertigineux suit le mouvement et s’engouffre lui aussi

complète- ment le long de la corde. Après avoir tenu longtemps, Racinger va

craquer à deux cents mètres du poteau. Gris de Gris et Vertigineux continuent

de progresser et, finalement, Vertigineux va une nou- velle fois devancer Gris

de Gris et démontrer l‘avantage de la corde en lice à zéro. En retrait,

l’allemand Precious Boy termine bien pour venir s’emparer de la troisième place

devant Racinger.