Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Zamindar aime les françaises

Autres informations / 13.05.2009

Zamindar aime les françaises

Zamindar (Gone West) est un

peu le chouchou de JDG, car nous n’avons jamais raté une occasion de rappeler

le parcours très inhabituel de ce mal-aimé de l’élevage. S’il avait quand même

sailli environ 70 juments pour sa première année de monte en 1998, c’était déjà

le signe d’une réserve des éleveurs britanniques en regard des 120 juments qui

furent saillies la même année par son frère Zafonic. Aussi, après une mauvaise

saison 2000 où il fut longtemps indisponible, il fut « délocalisé » et envoyé

en 2001 et 2002 dans un haras de Floride qui le louait et où il a peu sailli,

souvent des juments sans relief à un prix de saillie officiel de 5.000$. Mais,

dans le même temps, sa première production anglaise avait 3ans et apparut ainsi

Zenda, gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et, par ailleurs,

Zafonic eût un accident mortel.

 

À son retour au bercail,

l’exilé eût une centaine de juments à saillir en 2003 et parmi elles, les mères

de Darjina et de Coquerelle ! Cependant, comme la mémoire est bien fragile, et

que Zenda était oubliée, le pauvre Zamindar n’eût que 49 foals en 2005, dont la

Reine Zarkava (!), et il n’a servi que 33 juments en 2005 et 47 en 2006. En

2007, malgré Darjina, ses saillies se traitaient à un prix inférieur au tarif

officiel…à tel point qu’on l’annonçait imprudemment comme venant en France pour

la saison 2008, mais Zarkava brilla de mille feux à Longchamp et l’entourage du

Prince Khalid Abdullah semble avoir opté pour un statu quo bien compréhensible

en 2008, montant cependant le prix de saillie à 15.000£. Ce qui apparaît

aujourd'hui comme une excellente affaire puisque Zarkava semble confirmer son

statut de championne, et qu'elle est talonnée par l'excellente Modern Look, une

autre Zamindar avec laquelle David Smaga se propose de gagner une grande course

cette année. Il faudra bien un jour que le marché rende justice à ce formidable

Zamindar, déjà père malgré son parcours contrarié de quatre pouliches

classiques, Sarkava, Zenda, Darjina, Coquerelle, et d'autres performers black

types comme les pouliches Cinnamon Bay, Lipstick, Modern Look, Pertuisane,

Sweet Wind Music, Victorian Order, et les mâles Corriolanus, Extinguisher,

Honey Bunny, Jubilation, San Domenico. Mais pour être reconnu par le marché de

nos jours, il faut plutôt briller sous les cieux anglo-saxons…or pour

l'instant, les Zamindar avouent une très nette préférence pour la douce France…