Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Camelot, le chef-d’œuvre posthume de montje

Autres informations / 03.06.2009

Camelot, le chef-d’œuvre posthume de montje

EpsoM (GB), samedi the

investec Derby (Gr1)

Disparu le 29 mars 2012,

Montjeu a laissé derrière lui un crack, un chef-d’œuvre qu’il faut savoir

savourer à sa juste mesure : camelot. L’après-midi s’est achevé en apothéose

avec sa victoire dans le Derby d’Epsom, qu’il a enlevé de cinq longueurs. Avant

lui, un autre produit de Montjeu, st nicholas abbey, défendant les mêmes

intérêts, avait remporté le Coronation Cup (Gr1). Et, grâce à Camelot, Montjeu

est devenu, à titre posthume, l’étalon du Derby d’Epsom. En effet, il est déjà

le père de pour Moi, authorized et Motivator. En sept ans, Montjeu comptabilise

donc quatre vainqueurs du Derby ! Et le meilleur est certainement à venir avec

Camelot qui, contrairement à ces autres lauréats du classique

anglais, a enlevé auparavant

les 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1). Trois ans après sea the stars (Cape

Cross), Camelot a donc réussi le doublé des champions, celui que seul nashwan

et le champion de Christopher Tsui ont accompli depuis 1980. De plus, Camelot

est resté invaincu en quatre sorties après le "Derby", comme

lammtarra (Nijinsky) avant lui. Voilà qui situe le niveau de Camelot, le

meilleur 3ans européen. Certes, le lot qu’il a dominé n’était pas constitué de

dauphins de grande classe. Mais, parfois, un crack peut être seul dans sa

bulle, sans rival digne de ce nom. C’est certainement le cas de Camelot, qui a

ajouté la manière à sa victoire. Cinq longueurs ont sanctionné son immense

supériorité. Son jeune jockey, Joseph O’Brien, âgé de seulement dix-neuf ans,

n’a pas tremblé. Il a pris les bonnes décisions dans le parcours, répétant le

scénario de sa victoire dans le Coronation Cup (Gr1) avec St Nicholas Abbey, en

position d’attente à l’arrière-garde. Et, dans la montée finale, Camelot s’est

envolé.