Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

C’est le cheval le plus cher du monde !

Autres informations / 09.06.2009

C’est le cheval le plus cher du monde !

Au

lendemain des Derbies français et anglais, nous avons joint Timeform par

téléphone. Quel a été leur jugement ? Comment ont-ils noté Le Havre et Sea the

Stars ? Le fils d’Urban Sea a été évalué à 128p et le pension-

naire de

Jean-Claude Rouget à 124.

Voici

donc le verdict des handicapeurs de Timeform, jugeant les prestations en course

de ces deux gagnants classiques. Mais d’autres paramètres sont à prendre en

compte pour estimer la valeur financière d’un lauréat de Derby.

Sea the

Stars est actuellement le cheval le plus cher du monde par son palmarès et par

ses origines avec une famille maternelle extraordinaire : il est un fils

d’Urban Sea et donc un frère de Galileo, l’étalon phare de Coolmore… Avant le

Derby, Darley aurait fait une proposition d’achat à Christopher Tsui,

propriétaire de Sea the Stars, pour un montant de 30 millions d’euros. Après sa

victoire, à quel prix peut-il être acheté ? Pour Darley, il doit avoir une

valeur inestimable et par conséquent, le grand élevage devra désormais proposer

entre 50 et 60 millions d’euros pour acquérir le champion, sachant qu’il a

acquis Teofilo pour 35 millions et New Approach pour 40 millions. Un prix

certainement surestimé par rapport au prix réel de Sea the Stars. Mais

aujourd’hui, le frère de Galileo, auteur d’un doublé 2.000 Guinées-Derby

d’Epsom qui n’avait pas été réalisé depuis vingt ans, n’est-il pas devenu un

nouveau trésor pour Darley dans sa bataille contre Coolmore ?

JDG a

recueilli l’estimation financière de quatre courtiers.

 

Christophe

Nouvellet : « Dans un marché normal, Sea the Stars vaut entre 30 et 40 millions

d’euros. C’est un champion et il possède une grande valeur en tant qu’étalon

grâce à son pedigree. Il est issu de l’une des plus belles

 

 

familles

au monde, étant entre autres un frère de Galileo. De plus, Sea the Stars est

par Cape Cross. »

 

Jean-Pierre

Deroubaix : « Sea the Stars est comme un diamant sans étiquette dans une

bijouterie place Vendôme. Il a tout pour lui : le pedigree et le palmarès. Mme

Tsui, sa propriétaire [le cheval a été déclaré sous les couleurs de M. Tsui,

ndlr], que je connais bien pour avoir été son courtier lors de ses premiers

achats en France, n’a pas besoin de le vendre. Le prix auquel il faudrait le

payer n’en est que plus important. »

 

Paul

Nataf : « Pour Sea the Stars, il faudrait faire un très beau chèque ! Je pense

que sa vraie valeur se situe autour de 20 millions d’euros. Mais en prenant en

compte tous les paramètres actuels, il serait davantage autour de 30 millions

d’euros. Sa mère était exceptionnelle. Elle a donné Galileo, qui est le top du

top. Il est difficile de trouver un cheval aussi bien né. »

 

Marc-Antoine

Berghgracht : « C’est un cheval qui vaut entre 40 et 50 millions d’euros. C’est

un crack, fabuleusement né car il est le frère d’un autre crack. Il possède le

pedigree, le palmarès et le modèle. Il a vraiment tout pour lui. »