Dubai rose ou le triomphe de l’audace

Autres informations / 21.06.2009

Dubai rose ou le triomphe de l’audace

FRAUENFELD

(SUISSE), Dimanche

Un

succès surprise mais qui ne doit rien à personne. Dimanche, à Frauenfeld, la

française Dubai Rose (Dubai Destination) a fait taire les détracteurs qui la

prenaient de haut en faisant le papier du 29e Derby suisse (L).

Entraînée

par Henri-Alex Pantall, fidèle des courses helvètes et déjà vainqueur à trois

reprises du trophée, l’outsider féminine a damé le pion aux mâles de renom.

Installée dès le départ au commandement par Fabrice Veron, la fille de Dubai

Destination s’est montrée intraitable dans la phase finale, ne relâchant jamais

le morceau. Malgré une bonne fin de course en dehors, Nizamabad (Gold Away)

devait se contenter de l’accessit d’honneur, acquis de justesse devant son

compagnon de couleurs Saphir Béré (Nicobar), lui aussi visiblement limité en

tenue. Quant à Grandcamp (Platini), il subissait une défaite mortifiante, étant

devancé par Azaro (Alhaarth). « Il n’a pu respirer normalement », expliquait

Yann Lerner aux vestiaires. Le clan suisse pouvait quant à lui émettre des

regrets eu égard à l’absence de Maintop (Royal Academy), qui avait la distance

classique dans les jambes. Refusant la philosophie de l’esquive, Henri-Alex

Pantall s’exprimait en ces termes après la course. « Dubai Rose est une jument

courageuse qui s’est épanouie ces dernières semaines. C’était la seule à avoir

fait ses preuves sur le parcours et l’on ne peut rien obtenir sans rien tenter.

Le même scénario s’était produit en ma faveur vendredi passé avec Valletta

(Cape Cross) dans le Derby du Languedoc. »

Propriétaire

de la casaque bleue et rose de la gagnante, Guy Heald avait fait le déplacement

en Thurgovie pour l’occasion, accompagné de son épouse, Lucinda. Le londonien

possède douze poulinières stationnées à Fresnay-leBuffard, administré par Tim

Richardson, et joue à fond la carte des frenchbred. Sur les conseils d’un autre

Anglais, David Loder, son choix s’était porté sur l’étalon Dubai

 

Destination.

France-Angleterre, une vraie histoire d’amour…

Du côté

du PMU, 334.000€ ont été investis par les turfistes, un succès d’estime après

la douche froide de 2008, et qui démontre une fois encore l’importance cruciale

des images d’Equidia dans les dernières minutes précédant le départ, puisque

120.000€ de plus que l’année dernière ont été joués.

Les

5.000 spectateurs présents ont également pu assister à la monte magnifique

d’Olivier Peslier dans les “Prince of Wales’s” (sauce suisse), en selle sur

Wassiljew (Zinaad), et au retour fulgurant de l’ancien “Clément” Sweet Venture

(Verglas) dans le sprint, associé à Mathias Sautjeau.