Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Father time, la 71e d’henry cecil

Autres informations / 20.06.2009

Father time, la 71e d’henry cecil

King Edward VII Stakes (Gr2)

Avant les King Edward VII

Stakes (Gr2), le compteur d’Henry Cecil affichait 70 succès à Royal Ascot, ce

qui en fait l’entraîneur en activité le plus titré. Depuis mardi, Henry Cecil

n’avait toujours pas ouvert son score et il a donc dû attendre vendredi pour,

enfin, remporter un succès à Royal Ascot en 2009. Cette victoire, c’est Father

Time (Dansili) qui lui a offerte en s’imposant de toute une classe. «

J’aimerais arriver à 100 succès à Royal Ascot, disait l’entraîneur, mais il ne

me reste plus que quelques années. J’ai d’ailleurs encore beaucoup de choses à

faire… » Pour les historiens, le premier gagnant à Royal Ascot d’Henri Cecil

était Parthenon, dans les Queen Alexadra Stakes, en 1970.

 

Father Time, une carrière

menée avec beaucoup d’à-propos

En début de saison, Father

Time avait pris part à des préparatoires au Derby. Il y prit des places, se

montrant un peu juste pour tenter sa chance à Epsom. Son entraîneur n’insista

pas et le prépara pour ces King Edward VII Stakes.Le résultat final lui a donné

raison. Il a dominé nettement le favori Black Bear Island (Sadler’s Wells), le

propre frère du champion High Chaparral.

Henri Cecil avait deux

partants et le premier jockey de l’écurie s’est retrouvé sur Native Ruler (Cape

Cross), qui termine septième. « Je voyais une chance équivalente à mes deux

pensionnaire, racontait Henry Cecil. Et je pensais même que c’était mes

meilleures chances de la semaine. Concernant Father Time, on peut penser au St

Leger de Doncaster. A la maison, il est un peu fainéant, il travaille bien mais

il a demandé beaucoup de temps. Il est très athlétique, mais encore un peu

bébé, c’est pourquoi nous l’avons muni d’un noseband. Au contraire de sa propre

sœur, Passage of Time (Criterium de Saint-Cloud, Gr1), il s’accommode très bien

de la distance de 2.400m. »

Lors de l’entrée d’Henry

Cecil dans le winner enclosure, un tonnerre d’applaudissement est venu salué le

professsionnel. « C’est toujours bon de gagner à Royal Ascot, commentait l’entraîneur.

Le public a toujours été très bon avec moi et peut-être que je n’ai pas réussi

à l’aimer autant qu’il le mérite. »

Debussy part vite et prend la

direction des opérations. Hail Caesar ne peut donc effectuer son rôle de leader

et escorte le pensionnaire de John Gosden. Tous deux précèdent Free Agent,

Native Ruler, South Easter et Father Time. Aqwaal et Black Bear Island sont

dans la seconde moitié du peloton. Nehaam et Montaff ferment la marche. A

1.200m du but, Native Ruler est accompagné aux bras par son jockey. A mi-ligne

droite, Father Time accélère et dépose ses adversaires. Il gagne devant Your

Old Pal et Black Bear Island, bon finisseur une nouvelle fois